RMC Sport

Top 14 : Clermont repart de l’avant

Une trêve peut avoir du bon pour des équipes en proie aux doutes. Clermont, qui avait besoin de se rassurer lors de cette 15e journée de Top 14 s’est imposé ce samedi à Castres (28-17) au terme d’un match très animé.

Ce week-end, c’est la reprise en Top 14 après trois semaines de trêve internationale, Tournoi des VI Nations oblige. C'est chez sa bête noire que Clermont voulait chasser ses doutes et effacer sa série de quatre défaites en six matches, dont une dernière en date à domicile face à Montpellier (15-19). Cela faisait en effet 40 ans que Clermont n'avait pas gagné à Castres en championnat. Au match aller, les Clermontois l'avaient largement emporté (42-13) face à une équipe castraise alors mal en point. Ce samedi après-midi, Clermont a mis fin au signe indien à Pierre-Antoine. Une victoire 28-17 qui fait du bien.

Clermont rassure offensivement

Aurélien Rougerie était du voyage dans le Tarn, tout comme le joker néo-zélandais Isaia Toeava, titulaire à l'arrière dix jours seulement après son arrivée en Auvergne. Avec les forfaits de Fofana, Davies, Abendanon, Planté, Spedding et Gear, le « couteau suisse » arrivé la semaine dernière du Japon a été mis immédiatement à contribution pour soulager des lignes arrières décimées depuis le début de saison.

Décisif sur l’essai de Flip Van der Merwe (13e), Toeava a fait admirer ses appuis et ses prises d’intervalle en première mi-temps, avant de s’éteindre en deuxième période. Puis tout s’est passé en bout de ligne. Broke James (74e) puis Sébastien Vahaamahina (77e) ont définitivement annihilé les espoirs castrais de revenir dans ce match. Mais les Clermontois doivent surtout leur victoire à leurs « grognards », avec en figure de proue Aurélien Rougerie et Broke James, décisifs pour les Jaunards dans le jeu et au pied.

Lamerat en forme malgré la défaite

Très en vue avec côté castrais, Rémi Lamerat a porté son équipe comme il le pouvait. Prise d’intervalles, raffuts, le centre clermontois retrouve ses sensations. Pas étonnant que le sélectionneur de français Guy Novès le conserve dans ses petits papiers. Pour parachever son œuvre, le centre s’est même offert un essai en bout de ligne (44e), tel un funambule effaçant ses deux vis-à-vis sur les appuis et la vitesse. Peut-être la seule bonne nouvelle pour un CO qui reste scotché à la 8e place alors que l’ASM remonte provisoirement sur le podium.

B.Duguine