RMC Sport

Top 14: L'entraîneur du LOU prend la défense de Bamba, victime d'insultes racistes

Après un match raté contre Pau le week-end dernier le pilier Demba Bamba a été victime d’insultes racistes sur les réseaux sociaux, revèle son entraîneur.

L’entraîneur du LOU Pierre Mignoni a révélé en conférence de presse, après la large victoire contre Perpignan 47-3, que son pilier international Demba Bamba a été victime de propos racistes sur les réseaux sociaux. Des insultes qui seraient liées à sa mauvaise performance lors de la défaite de Lyon à Pau (21-17) le week-end dernier. Auteur d’une très grande prestation lors de la victoire de ce samedi, Demba Bamba a reçu les encouragements de son entraîneur: "Demba, j’attends qu’il répète ça. Il a répondu présent donc bravo à lui. Maintenant, je veux le voir sur le prochain, et le prochain, et le prochain…" Pierre Mignoni estime que son pilier a "répondu à certaines critiques très désagréables sur les réseaux sociaux".

Mignoni : "On tombe un peu dans un monde d’imbéciles qui se permettent d’insulter, sur des propos très très très mal placés"

"Je ne suis pas adepte de ça mais ça a choqué pas mal de joueurs, poursuit-il. On tombe un peu dans un monde d’imbéciles qui se permettent d’insulter, sur des propos très très très mal placés." Lui qui avait très vivement critiqué le niveau de ses joueurs après la défaite face à Pau estime qu’on "ne touche pas au joueur, on ne touche pas à la couleur de peau, tout ça… C’est un scandale. Aujourd’hui, il a répondu de la meilleure des manières."

Demba Bamba, visé par ces insultes, s’est à son tour défendu, restant très pudique. “Il y a eu pleins de réactions un peu partout : les réseaux, la famille, les amis… Ça fait partie aussi de notre métier, des fois il y a des bonnes choses, des fois il y a des mauvaises choses, juge-t-il. Aujourd’hui, on avait à cœur de faire un bon match. On avait à cœur de prendre la confiance, on est parti avec l’envie de montrer un autre visage. Personnellement, je suis parti avec cette revanche personnelle de montrer un autre visage, sans me préoccuper du reste.”

AC