RMC Sport

Top 14 : l’équipe de rêve de Denis Charvet

-

- - -

Alors que le Top 14 reprend ses droits ce vendredi avec Montpellier-Toulon (20h45), Denis Charvet, membre de la Dream Team RMC Sport, livre son équipe de rêve en piochant dans les clubs du championnat de France.

Andrew Sheridan (pilier gauche, Toulon)

Arrivé au RCT il y a un an, l’Anglais Sheridan est l’une des excellentes pioches du recrutement varois. Monstre de puissance, il n’a pas tardé à s’imposer comme l’un des tout meilleurs piliers gauchers du championnat.

Dimitri Szarzewski (talonneur, Racing-Métro)

Transfuge du Stade Français, l’international tricolore n’a pas raté son adaptation avec les Ciel et Blanc. Toujours aussi explosif et désormais plus habile au lancer, le joueur de 30 ans est au sommet de son art

Census Johnston (pilier droit, Toulouse)

Avec ses 132 kg, le Samoan fait des dégâts à droite de la mêlée. Très régulier (26 matches en Top 14 la saison dernière), il est réputé pour user les défenses, et Guy Novès se prive rarement de son potentiel physique impressionnant.

Bakkies Botha (2e ligne, Toulon)

A 33 ans, le champion du monde 2007 est toujours aussi efficace. Puissant, rugueux avec ce qu’il faut de vice et excellent sauteur, le Sud-Africain reste l’une des valeurs sûres du Top 14.

Yoann Maestri (2e ligne, Toulouse)

A 25 ans, le Toulousain donne enfin la pleine mesure de son talent. Titulaire lors des six matches du Tournoi avec le XV de France, l’ancien Toulonnais a mûri et s’impose à présent comme un joueur très complet.

Thierry Dusautoir (3e ligne, Toulouse)

Elu meilleur joueur du monde en 2011, « The Dark Destroyer » est toujours l’un des meilleurs plaqueurs français du moment. Malgré la saison en demi-teinte du Stade Toulousain, il a su maintenir un niveau de performance élevé.

Louis Picamoles (3e ligne, Toulouse)

Plus percutant que jamais, Picamoles a impressionné cette saison, en club comme en sélection. Auteur de six essais avec le Stade, l’ex-Montpelliérain est un infatigable perce-muraille, qui n’en finit plus de progresser.

Gerhard Vosloo (3e ligne, Clermont)

Malgré un début de saison tronqué par une blessure, le Jaunard est revenu, toujours aussi complet et intraitable physiquement. Plaqueur détonnant et particulièrement habile au sol, il est un des rouages essentiels de la machine clermontoise.

Rory Kockott (demi de mêlée, Castres)

Meilleur réalisateur de la saison dernière, le Sud-Africain est pour beaucoup dans le titre de champion de France du CO. Auteur d’une année magistrale, le joueur, vif et technique, a décidé de rempiler à Castres, pour le plus grand bonheur de l’équipe tarnaise.

Jonny Wilkinson (demi d'ouverture, Toulon)

On ne présente plus le stratège anglais. Toujours aussi précis au pied, Sir Jonny a porté son équipe lors de l’épopée victorieuse en H Cup, et a inscrit la bagatelle de 373 points en championnat. La classe.

Wesely Fofana (centre, Clermont)

13 titularisations en Top 14, 10 essais… Le joueur de 25 ans est un phénomène. Révélation de l’équipe de France, l’insaisissable Clermontois devrait encore en faire voir de toutes les couleurs aux défenses cette saison.

Jamie Roberts (centre, Racing-Metro)

C’est l’un des très gros coups du mercato francilien. L’international gallois, arrivé des Cardiff Blues, est une référence à son poste. Bulldozer à l’intelligence de jeu hors norme, il ne devrait pas tarder à faire parler de lui en Top 14.

Rene Ranger (ailier, Montpellier)

Le All Black est le symbole des nouvelles ambitions montpelliéraines. Ailier explosif qui excelle dans le un-contre-un, l’ancien joueur des Auckland Blues sera lui aussi l’une des attractions du championnat.

Sitiveni Sivivatu (ailier, Clermont)

Auteur de sept essais la saison dernière, le Fidjien est un poison permanent, capable de créer des brèches dans n’importe quelle défense.

Maxime Médard (arrière, Toulouse)

Souvent utilisé à l’aile en équipe de France, le Toulousain n’a jamais caché sa préférence pour le poste d’arrière. Et l’a notamment prouvé face aux Blues, en juin dernier, avec une prestation majuscule à ce poste.

A lire aussi :

- Top 14 : Derrière Toulon, la meute

- Top 14 : le Racing à l'attaque

- Wilkinson : « Je joue chaque match comme si c’était le dernier »

La rédaction