RMC Sport

Top 14 : la jeunesse de Toulon piège le Racing

Toulon s’est imposé face au Racing 92 (21-20), ce samedi à Lille, grâce à l’excellente prestation de joueurs appelés à suppléer les cadres laissés au repos. Le RCT marque les esprits, deux semaines avant les retrouvailles face aux Ciel et Blanc en quarts de finale de la Champions Cup.

LES TOPS

Michalak, le retour gagnant !

Il n’avait plus joué depuis le quart de finale de la Coupe du monde entre la France et la Nouvelle-Zélande. De retour de blessure, l’ouvreur a offert la victoire au RCT en passant la pénalité de la gagne à la dernière minute, récompensant ainsi la grosse performance des jeunes Toulonnais alignés face au Racing 92. Malgré quelques échecs au pied, l’ancien Toulousain a inscrit 11 points très précieux qui lui ont valu d’être célébré par toute l’équipe au coup de sifflet final.

Ollivon a saisi sa chance…

Barré par une énorme concurrence en troisième ligne, Charles Ollivon (22 ans) a pleinement profité de sa titularisation pour réaliser une énorme prestation. Arrivé de Bayonne l’été dernier, l’international français (2 sélections en 2014) était vu par Mourad Boudjellal, président du RCT, comme un renfort pour la saison 2016-2017. Au vu de sa grosse prestation dans les impacts et dans les rucks, Bernard Laporte pourrait être tenté de gonfler son temps de jeu bien avant, alors que le joueur ne figurait sur une feuille de match que pour la troisième fois de la saison. Et qu’il n’avait plus joué depuis trois mois.

… et beaucoup d’autres aussi

Bernard Laporte a connu une douce après-midi depuis les tribunes. Car le manager avait effectué un large turnover en reposant ses cadres (Guirado, Gorgodze, Vermeulen, Lobbe, Smith, Nonu, Bastareaud, Mermoz, Mitchell) pour confier les clés à des joueurs moins utilisés. En l’absence de Guilhem Guirado, encensé lors du dernier Tournoi des VI Nations et capitaine du XV de France, Jean-Charles Orioli a parfaitement repris le flambeau au talon. Solide en mêlée, il est aussi à l’origine du premier essai toulonnais de Delon Armitage.

Toulon marque les esprits

En s’imposant face au Racing 92 avec une équipe « bis », Toulon n’a pas seulement réalisé un gros coup au classement. Le RCT a aussi marqué les esprits des Franciliens, deux semaines avant le quart de finale de Champions Cup qui opposera les deux équipes au stade Yves-du-Manoir. Et cette fois, les tauliers toulonnais seront là.

LES FLOPS

Le Racing 92 maudit à Lille…

Le Racing 92 et Toulon s’étaient déjà affrontés au stade Pierre-Mauroy de Lille quand la LNR y avait organisé les demi-finales du Top 14 lors de la saison 2013-2014. Et les Toulonnais avaient déjà quitté le nord de la France en vainqueurs (16-6), au terme d’un match très âpre. De nouveau battus, les Racingmen pourraient, à l’avenir, se tourner vers une autre enceinte au moment de délocaliser une rencontre.

L’erreur de Castrogiovanni

Deux semaines après le carton réalisé sur le terrain du Stade Français (16-34), le Racing 92 a connu une belle déconvenue. Dominés tout au long du match, les Ciel et Blanc ont pourtant cru s’imposer après deux essais de Lauret (74e) et Carter (77e) qui leur avaient donné l’avantage pour la première fois de la rencontre. Mais une erreur de Castrogiovanni, qui a empêché un Toulonnais de disputer un ballon sur le coup d’envoi, a finalement coûté une victoire mais aussi la deuxième place du Top 14 puisque Toulon s’en empare.

L’improbable contrôle antidopage

En tentant d’arrêter Wencelas Lauret qui plongeait dans l’en-but, Andrew Cramond, deuxième ligne de Toulon, a violemment percuté le visage de son coéquipier Thibault Lassalle. Après avoir été longuement soigné, il a quitté le terrain sonné. Selon Canal +, le staff toulonnais voulait le remplacer par le jeune Lilian Jaminet… appelé au contrôle antidopage et introuvable ! Le Géorgien Mikautadze est finalement entré en jeu dans la précipitation et… sans chaussette.