RMC Sport

Top 14: le Racing confirme ses grandes ambitions

-

- - AFP

Début de saison idéal pour le Racing 92, qui est allé s’imposer sur la pelouse du champion d’Europe toulonnais ce vendredi, en ouverture de la saison de Top 14 (27-22). De quoi confirmer que cette saison, les Racingmen nourrissent de grandes ambitions.

La saison de Top 14 débute par un petit coup de tonnerre : la défaite à Mayol du triple champion d'Europe, Toulon, face au Racing (27-22), ce vendredi soir. On ne peut pas dire que ce premier match ait réservé aux spectateurs de Mayol un festival technique. Mettons les enchaînements de fautes de main et les approximations défensives sur le dos du début de championnat. Chez lui, dans une arène en feu, le RCT a cru que cela suffirait, qu’il arriverait à pallier l’absence de ses cadres, partis en sélection pour préparer la Coupe du monde. Et sans briller, Toulon a viré en tête rapidement, grâce notamment à un essai de Jonathan Pelissié (32e minute).

Machenaud a retrouvé son adresse au pied

Mais le regard soucieux de Bernard Laporte à la mi-temps en disait long sur les inquiétudes toulonnaises : l’essai de Chavancy juste avant la pause avait remis les Bleu et Blanc dans le bon sens. Une tendance qui se confirme en deuxième période. Au petit jeu de l’équipe qui fait le moins de faute, le Racing a pris l’ascendant. Imprécis au pied en première mi-temps, Maxime Machenaud termine avec cinq pénalités au compteur, ainsi qu’une transformation sur l’essai de Masoe, le deuxième des Racingmen.

Laporte : « On ne va pas se plaindre »

Bernard Laporte ne cherche pas d'excuse : « On ne va pas se plaindre, on ne va pas dire qu’il nous manque 20 joueurs, on s’en fout de ça… Comme je leur dis, si vous ne profitez pas de ces matches pour nous montrer que vous pouvez exister à ce niveau, c’est vous qui allez perdre des points. » Un accident sans doute du côté de Toulon mais qui tombe plutôt mal : les jeunes alignés ce vendredi ont peut-être pris un coup sur la tête. Surtout, les futurs adversaires du RCT peuvent se dire qu'il y a des points à prendre à Mayol en ce début de saison.

Scénario inverse côté Racing : le club est passé du nom de Racing Metro 92 à celui de Racing 92. Un petit changement pour le club, mais sans doute un grand pour ses ambitions. « Il faut rester les pieds sur terre et en toute humilité, insiste Laurent Labit. On sait très bien qu’au match retour, ils sont capables de nous rendre la monnaie de la pièce. » Mais le Racing pourra alors compter sur ses recrues les plus attendues : de Dan Carter, Yannick Nyanga ou Rémi Talès. Comme un petit parfum de confiance.

A.Bo avec F.Ge à Toulon