RMC Sport

Top 14: le Stade Français plombé par le salary cap

Stade Français

Stade Français - AFP

Le Stade Français connaît des soucis avec le salary cap, l’empêchant de recruter des joueurs de premier plan voulus par l’entraîneur, Heyneke Meyer. La situation inquiétante pourrait pousser le club parisien à renoncer à certains dossiers et se séparer de plusieurs joueurs. Meyer, lui, se verrait bien prolonger.

C’est le sujet d’actualité en coulisses au Stade Français. Mais aussi une grosse épine dans pied. Le salary cap, dont on parle déjà beaucoup depuis plusieurs semaines à Paris, est devenu un vrai casse-tête. Il paralyserait même de plus en plus le recrutement de la saison prochaine. De nombreux dossiers sont ainsi mis en attente ou pire certains sont remis en cause. Selon plusieurs sources, la situation est particulièrement tendue, même si au club on préfère positiver. "Ce ne sont des pas des problèmes incommensurables", nous a-t-on dit.

Pourtant, selon les informations de RMC Sport, la situation est désormais inquiétante. "Le problème de salary cap au Stade Français n’est pas gros, mais énorme", nous a-t-on raconté. "La situation est catastrophique", selon une autre source. Concrètement, le club du milliardaire allemand Hans-Peter Wild n’aurait plus les moyens de recruter les joueurs de premier plan pour la saison prochaine voulus par Heyneke Meyer. Le contrat du troisième ligne argentin Pablo Matera pourrait ainsi ne pas être homologué en l’état. Le capitaine de l’Argentine, qui arrivera après la Coupe du monde, a été recruté très cher. Robert Mohr avait alerté sa direction sur ce danger, avant d’être évincé.

Heyneke Meyer prolongé ?

Pour s’en sortir, le Stade Français s’activerait, une nouvelle fois, pour se séparer de plusieurs joueurs dont Djibril Camara, qui n’entre clairement pas dans les plans de son staff alors qu’il est sous contrat jusqu’en 2022, et bien d’autres dont Malietoa Hingano, peu utilisé depuis son arrivée. Mais la liste sera peut-être conséquente. Mais entre vouloir libérer des joueurs et verser un chèque pour pousser les joueurs à partir, la différence est de taille surtout dans le cadre du salary cap. Le demi de mêlée Piet Van Zyl, comme annoncé par RMC Sport la semaine passée, lui rentrera au pays l’été prochain pour travailler dans la ferme familiale.

Parallèlement, certaines arrivées pourraient être remises en cause, dont celle du troisième agenais Yoan Tanga qui a pourtant bien signé un pré-contrat, mais avec un différend sur le montant des indemnités. Deux ou trois clubs suivent le dossier avec attention. "Il y a un vrai problème de visibilité", selon un proche du club. La marge de manœuvre est très limitée et il est, pour le moment totalement utopique d’imaginer des arrivées aussi frappantes que celles de Gaël Fickou et Yoann Maestri l’été dernier. Tant que le Stade Français ne verra pas sa masse salariale diminuer, il ne devrait pas être en mesure de recruter de manière significative.

Les prolongations déjà actées, elles, ne seraient pas remises en cause. Mais la direction en place depuis l’arrivée de Wild regretterait le montant proposé ces dernières années aux joueurs qui rempilent, rejetant la faute sur Robert Mohr... Enfin, selon nos informations, le coach et grand patron du sportif Heyneke Meyer serait en discussions pour signer un nouveau contrat. Arrivé l’été dernier pour deux saisons, plus une troisième en option, l’ancien sélectionneur des Boks pourrait prolonger l’aventure, peut-être jusqu’en 2023. Cela dépendra évidemment des performances du Stade Français, 6eme du Top 14 après 16 journées, et d’une éventuelle qualification pour les phases finales.

dossier :

Stade Français

Jean-François Paturault