RMC Sport

Top 14 : Les Ch’tis en ovalie

Le stade Pierre-Mauroy

Le stade Pierre-Mauroy - -

La métropole lilloise accueille ce vendredi et samedi les deux demi-finales du Top 14, Toulon-Racing et Montpellier-Castres. Un coup de projecteur énorme pour une région qui se passionne de plus en plus pour le rugby.

Lille capitale du rugby ? L’idée en aurait fait sourire plus d’un il y a quelques années. Ce week-end, la métropole du Nord sera pourtant en plein cœur de l’actualité du Top 14. Le stade Pierre-Mauroy accueillera en effet les demi-finales du championnat de France de rugby. Au programme, Toulon-Racing-Métro vendredi (20h45) et Montpellier-Castres samedi (16h30). Mais ce n’est pas tout. Le Nord va aussi s’enflammer pour une autre demie. La demi-finale aller opposant dimanche (15h) le Lille Métropole Rugby à Montauban en Fédérale 1. A la clé, l’accession en Pro D2. 

Autant dire que l’engouement du peuple Ch’ti pour le rugby n’a jamais été aussi important. « Les dirigeants de la LNR (Ligue nationale de rugby) regardent le projet de Lille avec un œil plus que bienveillant, assure Jean-Claude Branquart, le président du club nordiste. Ils se disent qu’il faut vite que cette agglomération accède au niveau professionnel comme ça, on aura un vrai championnat hexagonal avec un public, des partenaires économiques qui vont s’intéresser au rugby. » Guillaume August, 2e ligne originaire des Landes, en rigolerait presque. « Il y a trois ans, je ne pensais même pas qu’on jouait au rugby à Lille. Aujourd’hui, cet engouement me surprend de moins en moins. » 

Le Racing-Métro presque comme chez lui

Si le Nord est une terre de foot (Lille, Lens et Valenciennes), le rugby monte donc en puissance. « Ce serait bien d’augmenter la géographie des clubs d’élite de manière à toucher plus de monde, appuie Pierre Chadebech, le coach du LMR. Beaucoup de gens s’intéressent au rugby dans la région. Ce serait bien, pour eux, qu’il y ait un club phare, un club moteur qui puisse évoluer au niveau professionnel. »

En attendant la possible accession du Lille Métropole Rugby en Pro D2, ce sont bel et bien les demi-finales du Top 14 qui vont booster le rugby dans le Nord. Et ce n’est pas le Racing-Métro, avantagé géographiquement, qui va s’en plaindre. « C’est sûr, acquiesce Dimitri Szarzewski, le capitaine francilien, out en raison d’une blessure à la cheville. Le club a affrété pas mal de bus pour les supporters mais aussi pour les familles. Ce sera donc un bel évènement. Jouer les demi-finales à 200 Km de chez nous, ce n’est pas tous les jours. » Mais cela pourrait se reproduire de plus en plus souvent…

A lire aussi :

Boudjellal répond à Lorenzetti

Cotter : « C’était une belle aventure »

Toute l’actu du Top 14

Le titre de l'encadré ici

|||

Un déplacement qui ne plaît pas à tout le monde

Disputer les demi-finales du Top 14 à Lille n’arrange pas forcément toutes les équipes du dernier carré. Du côté de Castres qui défiera Montpellier samedi après-midi, le train qui devait emmener les supporters du CO dans le Nord a été annulé ce qui complique, du coup, leur déplacement. Et suscite le scepticisme de Patrick Alran, directeur du club castrais : « Je peux comprendre qu’avec les investissements en cours dans le rugby, il faut essayer de trouver un nouveau public. Lille est certainement un bon choix car ça ouvre tout le nord de la France. Mais si on résonne esprit rugby ou famille rugby, c’est loin d’être le meilleur choix. Lille, c’est quand même compliqué. » Des soucis, les joueur toulonnais en ont aussi connus ce jeudi. En raison d'un mouvement social des contrôleurs aériens, l'équipe du RCT a été contrainte de changer son organisation afin de rallier Lille. Bernard Laporte, Jonny Wilkinson, Sébastien Tillous-Borde et Juan Martin Fernandez-Lobbe n’ont pu être présents au point-presse prévu à 17h30 au stade Pierre-Mauroy. 

AB avec JB à Lille