RMC Sport

Top 14 : Lombard analyse la 1ere journée

Thomas Lombard

Thomas Lombard - -

Thomas Lombard, membre de la Dream Team RMC Sport, revient sur les premiers enseignements du Top 14 après la première journée. Des « gros » qui voyagent bien à la performance de Grenoble, en passant par la chaleur et les nouvelles règles.

Quatre victoires à l’extérieur en sept matchs
« C’est un phénomène que nous n’avons pas l’habitude de voir. Soit les grosses équipes ont réussi, dans un laps de temps beaucoup plus court que les autres, à se préparer aussi bien et faire un résultat à l’extérieur contre des équipes mortes de faim, à l’image de la victoire de Toulon à Perpignan ou de Clermont à Bayonne. Soit un fossé est en train de se créer avec des équipes qui, en termes de qualité et d’effectif, sont supérieures et que l’équipe locale ne parvient pas à renverser. C’est un scénario surprenant. »

L’exploit de Grenoble à Bordeaux-Bègles
« Cette victoire (29-28) est un exploit. Ça va être très dur pour Bordeaux. Ils vont être attendus. Les équipes vont les appréhender et les jauger différemment. L’intelligence de Fabrice Landreau, l’entraîneur de Grenoble, qui connait le très haut niveau, y est certainement pour quelque chose. Dans la manière et dans le contenu, c’est une grosse performance de Grenoble. En revanche, Bordeaux se propulse directement dans une zone de pression surtout qu’ils reçoivent Perpignan la semaine prochaine. »

La chaleur
« Les rugbymen sont bien préparés. Ils ont été très pros dans leur réaction. Personne ne s’est plaint même si tout a été fait du côté des diffuseurs et des gens de la Ligue. On peut toujours faire mieux mais il faut souligner qu’il n’y a pas eu de blessés. Les matchs ont été de très bonnes tenues malgré cette forte chaleur. »

Les nouvelles règles
« En ce qui concerne la mêlée, je trouve que c’est assez concluant même si je pense qu’inconsciemment, les arbitres marquent encore le ‘‘stop’’ dans leur tête. On a deux commandements rapprochés et le dernier, ‘‘jeu’’, est beaucoup plus éloigné de l’avant-dernier. Il faudra rapprocher tout cela. On a vu moins de mêlées à refaire. En ce qui concerne la règle où dans un ruck, le ballon devra être utilisé dans les cinq secondes de sa libération, c’est une très bonne règle. Toutefois, il faut la pondérer en fonction de l’endroit où l’équipe se trouve sur le terrain et du scénario du match.

Si une équipe mène d’un point dans les 2-3 dernières minutes de la rencontre et qu’elle se trouve dans les 40m adverses en trainassant de manière chronophage pour remporter la partie, à ce moment-là, il ne faut pas hésiter à la pénaliser. Il faut saluer tous les gens qui travaillent à l’IRB (International Rugby Board, ndlr) dans la commission des règles. Ils sont réactifs. Ils ont le mérite de mettre en place des choses pour lutter contre des manquements qui sont défavorables à l’esprit du jeu. De plus, jouer la remise en jeu à un autre endroit que celui où le ballon est sorti, ça accentue le rythme des rencontres. Comme d’avoir 1’30 pour taper après qu’un essai ait été marqué. »

Propos recueillis par LD