RMC Sport

Top 14: Oyonnax fait céder le Stade Français

Fetu'u Vainikolo (Oyonnax)

Fetu'u Vainikolo (Oyonnax) - AFP

Oyonnax a pris le meilleur sur le Stade Français ce dimanche (22-12), en ouverture de la 11e journée du Top 14. Le club du Haut Bugey n’est plus dernier de la classe et replonge les Parisiens dans la crise.

Deux semaines s’étaient écoulées depuis ce fâcheux revers à domicile face à l’Union-Bordeaux-Bègles (21-24). Quinze jours durant lesquels le Stade Français s’était refait la cerise aux dépens des Italiens de Trévise, en Champions Cup. Dimanche, le champion de France sortant avait l’occasion de confirmer son regain de forme en renouant avec le succès en compétition domestique. Mais cette opportunité attendra. Paris a chuté sur la pelouse d’Oyonnax (25-12) au terme d’un match où les hommes de Gonzalo Quesada ont sombré en seconde période.

Sans éclat pendant 40 minutes, la partie, équilibrée à la pause (9-9) grâce aux bottes de Lespinas et Steyn, a fini par basculer en faveur d’Oyonnax dès l’entame du deuxième acte et ce alors que le Stade venait, enfin, de prendre la mène pour la première fois de la partie (9-12). Une pénalité de Lespinas renvoyée par le poteau parisien finissait dans les bras de Yobo, qui n’avait plus qu’à aller aplatir le ballon dans l’en-but (45e, 14-12).

Pas d’essai encaissé pour Oyonnax

Libéré par cet essai un peu heureux, Oyonnax va profiter des fautes adverses, puis du carton jaune récolté par Camara (61e) pour enfoncer le clou, deux fois par le pied de Lespinas (50e, 71e) avant qu’Etienne n’éteigne les Parisiens (74e). Même réduit à quatorze en fin de match (Maurouard, 67e), Oyonnax a tenu bon, sans encaisser d’essai (une première cette saison) pour arracher son troisième succès de la saison.

Cette victoire lui permet d’abandonner provisoirement le bonnet d’âne du championnat à Agen et de continuer à croire au maintien. Venu pour l’emporter, Paris (11e) peut, en fonction du résultat de Pau (qui reçoit la Rochelle, ndlr) voir le nouveau club à Conrad Smith et Colin Slade le dépasser au classement. Une réalité qu’a bien intégrée Gonzalo Quesada, prostré au coup de sifflet final. La galère continue en Top 14 pour les joueurs du Stade Français.

dossier :

Stade Français