RMC Sport

Toulon applique le tarif Mayol

Jonny Wilkinson

Jonny Wilkinson - -

Le RCT s’est largement imposé ce dimanche en clôture de la 14e journée de Top 14 face à Perpignan (46-13). Une victoire bonifiée qui permet au leader du championnat de terminer l’année 2012 avec un matelas de 6 points d’avance sur son dauphin Clermont.

Et si le RCT avait perdu contre Perpignan à cause de ses…supporters ? Cela aurait pu être la mauvaise blague de la soirée pour le Toulon de Mourad Boudjellal, qui n’aurait pas manqué de livrer une sortie médiatique épicée. Nous sommes à quelques secondes de la pause, et l’arbitre de la rencontre, M. Poite, fonce alors vers son délégué. La cause de son empressement soudain : un laser pointé depuis les tribunes de Mayol sur le visage de David Mélé, qui s’apprête à tenter une pénalité.

Des agissements pas du tout au goût du directeur de jeu qui brandit alors la menace : « La prochaine fois, le match sera arrêté définitivement ! » La mi-temps porte alors conseil au petit plaisantin, incité par le speaker et les stadiers – lancés activement à sa recherche – de mettre fin à son petit jeu. L’incident est classé sans suite, mais aurait pu coûter très cher au leader du championnat.

Wilkinson régale

Sur le pré vert, Toulon a patiemment construit son succès face aux Catalans. Dans une gestion plutôt maitrisée dans le premier acte, le RCT s’est contenté de mettre sous pression la défense usapiste, s’en remettant à la botte chirurgicale de Sir Jonny Wilkinson pour concrétiser les fautes catalanes. Et quand l’ouvreur anglais est en forme, cela donne un impressionnant 100% de réussite ce dimanche (6 pénalités et 4 transformations en 10 tentatives).

Mais « Wilko » avait visiblement à cœur de marquer de son empreinte le dernier match de Top 14 de l’année 2012. Ragaillardi par l’entrée en jeu de son habituel compère de la charnière Frédéric Michalak peu après le retour des vestiaires, l’Anglais a alors régalé le public varois d’un geste qu’il maitrise à merveille : la passe sautée. Au plus grand plaisir de l’ailier néo-zélandais David Smith, servi par deux fois sur un plateau en l’espace de cinq minutes pour inscrire son doublé (55e, 59e). C’en était déjà terminé des espoirs de l’USAP de ramener quelque chose du Var, qui s’écroulait en fin de partie pour ramener plus de 40 points dans ses valises, tarif maison des équipes venues à Mayol cette saison (42 points de moyenne avant ce match). Une large victoire bonifiée au final pour le champion d’automne, plus que jamais intouchable avant d’entamer une année 2013 qui s’annonce pleines de promesses.

Anthony Tallieu