RMC Sport

Toulon est encore en vie

-

- - -

Victorieux (21-9) dans la chaude ambiance du Vélodrome, face à une équipe bis du Stade Toulousain, les joueurs de Philippe Saint-André sont toujours en course pour une qualification pour les barrages, grâce notamment à un énorme match de son ailier anglais, Paul Sackey.

Plus de 50000 spectateurs s’étaient massés dans les tribunes du stade Vélodrome pour ce choc face à Toulouse. Une ambiance extraordinaire qui a sans doute donné des idées à Paul Sackey. L’ailier anglais avait jusque là traversé la saison comme une ombre du côté de Toulon, avant de marquer de son empreinte cette affiche du Top 14 qui a vu la victoire de son équipe (21-9).
Grâce à ce succès de prestige face au champion d’Europe, certes privé de plusieurs cadres mis au repos en prévision de la demi-finale de Coupe d’Europe face au Leinster, Toulon ne renonce pas aux phases finales du championnat. Mourad Boudjellal, le président du RCT, pouvait respirer. « Ce qui est important ce soir pour nous, c’est qu’on a notre destin en mains, glisse le bouillant dirigeant varois. Psychologiquement, c’est important. Je suis aussi heureux pour Paul Sackey, parce qu’on a eu une semaine compliqué, mais il a répondu présent. Son deuxième essai, il a été se le chercher. »

Saint-André avait prédit les deux essais de Sackey

Totalement absent de lors de la première période, les Toulonnais ont pu compter sur un sursaut d’orgueil de leur ailier critiqué tout au long de la semaine, mais qui a su se réveiller au bon moment grâce entre a deux essais (52e et 56e) énormes. L’entraîneur toulonnais, Philippe Saint-André, avouait avoir annoncé à son joueur au début du match qu’il allait marquer deux essais : « Bizarrement, je lui avais parlé avant le match en lui disant qu’il allait marquer deux essais. Son deuxième essai est énorme. C’est un essai de finisseur. Il m’a même avoué que s’il n’avait pas été oublié par Lamont, il aurait fait le triplé. »
Au final, Toulon prend une belle bouffée d’oxygène avant les deux dernières rencontres de saison régulière face à deux candidats aux phases finales, Perpignan et Montpellier.