RMC Sport

Toulon et Clermont se sont rachetés

Elvis Vermeulen

Elvis Vermeulen - -

Deuxième journée de Top 14 partagée pour les prétendants au Brennus. Clermont et Toulon signent leur première victoire quand Perpignan et le Racing-Métro sont étonnamment défaits. Le Stade Français prend la tête grâce à un deuxième succès consécutif.

Le choc tant attendu entre Biarritz et Toulon a accouché d’une souris et d’un revenant. Au terme d’un match terne et fermé, le RCT s’est racheté de sa défaite d’entrée face à Bayonne la semaine dernière en disposant d’une maladroite équipe de Biarritz (13-3). L’équipe basque s’est sabordée elle-même, commettant notamment la bagatelle de dix-sept en-avants. Une pluie de maladresses à l’origine directe du seul essai du match inscrit par le deuxième ligne anglais Chesney. « Au niveau de l’envie, de l’agressivité, du combat, ça a été bien mieux que la semaine dernière. On était venus ici pour gagner et je crois que c’est mérité », s’est félicité le manager du club de la Rade, Philippe Saint-André. A 500 kilomètres de là, du côté de Clermont-Ferrand, Julien Bonnaire tenait en substance le même discours : « La victoire, c’est l’essentiel ». L’ASM a empoché son premier succès bonifié au terme d’un match d’usure contre Bourgoin (25-12). Mené durant la quasi-totalité de la partie, le tenant du titre a patiemment attendu les dernières minutes de la partie pour inscrire trois essais décisifs coup sur coup.

La fessée de Chabal

Autre grosse écurie du Top 14 à avoir renversé la vapeur en deuxième période grâce à banc plus fourni, le Stade Français. Face au vaillant promu La Rochelle, les Parisiens ont souffert avant de signer leur deuxième victoire de la saison (41-26). Un retard à l’allumage qui les empêche de récolter le bonus offensif et de prendre seuls la tête du classement. A égalité de points, l’Aviron Bayonnais a confirmé la bonne impression de la première journée en disposant facilement d’Agen à domicile (27-0). Perpignan et le Racing-Metro n’ont, en revanche, pas enchaîné. Perpignan a coulé face à l’envie et la détermination des Brivistes (11-26) tandis que les Franciliens se sont fait surprendre par une équipe de Montpellier (19-36) clairement supérieure. «Cette fessée va nous faire redescendre sur terre. Ça fait mal mais au final je pense que cela va nous faire du bien... ». Le commentaire est signé du Racingman Sébastien Chabal sur son Twitter. Pas innocent à une semaine du sommet contre Toulon, vendredi prochain.

Maxime Marchon avec G.G. et P.L.