RMC Sport

Toulon sur un volcan

Pierre Mignoni

Pierre Mignoni - -

Avant la réception du Stade Français ce samedi (14h30), le club de la Rade est sous pression. Une victoire est impérative pour accrocher l’Europe. Et les relations se tendent en interne. Retour sur une semaine agitée.

Trop c’est trop. Toute cette semaine, Mourad Boudjellal a vu rouge. La faute à une huitième place en Top 14 qui ne convient pas aux attentes du président du RCT. A chaque jour, sa saillie pour le nabab varois, qui a beaucoup investi (Smith, Contepomi, Hayman) pour que cette saison 2010-2011 soit une réussite sportive. « Il faut se dire les choses dans les yeux. Certains joueurs sont décevants et manquent d’envie. J’accepte que l’on perde parce qu’il y a meilleur en face. Mais il y a des rencontres où l’adversaire a plus envie. Ça, ce n’est pas normal. »

La pression est désormais sur les épaules, pourtant larges, des rugbymen de la Rade. Sauf qu’ils ne sont pas les seuls à être dans le collimateur du président. En interne, les choix de Philippe Saint-André sont également discutés. Mourad Boudjellal s’est, par exemple, étonné publiquement de l’absence de Gavin Henson dans les compositions d’équipe du manager toulonnais.

Saint-André : « Je ne suis pas un gamin »

Hasard ou coïncidence, le trois-quarts centre gallois, recruté par le boss du RCT en février dernier, sera, pour la première fois de la saison, titularisé sous le maillot Rouge et Noir, samedi. Explications de Philippe Saint-André : « Sincèrement si Henson joue, c’est parce qu’il est capable de jouer. Partout où je suis allé, c’est moi qui ai fait l’équipe. Le jour ou le président annoncera les titulaires, je ne ferai plus mon boulot. »

Avant d’ajouter, lucide : « Le président est dans son rôle quand il met la pression. Mais je ne suis pas un gamin, je suis prêt a prendre des coups. Je connais ce métier depuis trop longtemps. J'ai mon gilet pare-balles. » On a connu ambiance plus sereine à Toulon avant un match aussi crucial…

Florian Fieschi