RMC Sport

Trinh-Duc : "Il faut passer à autre chose"

-

- - AFP

Invité de Direct Laporte sur RMC, François Trinh-Duc, l’ouvreur de Montpellier, a évoqué son retour en Top 14 et sa volonté de tourner la page après sa non-sélection pour la Coupe du monde.

François Trinh-Duc, le fait de retrouver les terrains du Top 14 a dû vous faire du bien…

Oui, forcément. Après une grosse préparation, dure, intense (avec le XV de France). Ça fait du bien de renouer avec le rugby. C’est le meilleur moyen de passer autre chose. Retrouver les coéquipiers de club et rejouer au rugby. Ça a été dur les premiers jours. Maintenant, c’est un nouveau challenge qui s’offre à moi avec Montpellier. Il faut passer à autre chose. C’est aussi ça le sport de haut niveau : des déceptions, des désillusions. Il faut trouver d’autres challenges.

Vous avez été très applaudi lors de la défaite de Montpellier à Pau (26-16). Comment l’avez-vous vécu ?

Depuis cette annonce, j’ai été très soutenu. J’ai reçu énormément de messages du monde du rugby, d’entraîneurs, de joueurs ou de simples supporters. C’est vrai que cette ovation à Pau, c’était la première fois que je jouais là-bas, ça m’a fait vraiment plaisir. Ça fait chaud au cœur. Forcément, dans ces moments-là, on se sent moins seul.

« Je pense avoir fait le maximum »

Quel a été votre premier sentiment en apprenant que vous n’étiez pas retenu pour la Coupe du monde ?

C’est compliqué. Moi, j’ai fait le maximum d’efforts pour revenir de blessure. Je me suis blessé en octobre. J’ai fait une grosse rééducation. J’avais en point de mire cette Coupe du monde. Je suis arrivé assez en forme au mois de juillet. C’est pour ça que je n’ai pas trop de regrets. Je pense avoir fait le maximum.

Espérez-vous retrouver les Bleus après cette Coupe du monde ?

On verra. Ça reste forcément un objectif. J’avais mis beaucoup d’espoir dans cette Coupe du monde depuis plusieurs années. Je travaillais dur, mes choix personnels et professionnels étaient faits en fonction de cet objectif-là. Je vais essayer de digérer, de laisser passer le temps, de reprendre avec mon club. Après, on verra. La prochaine Coupe du monde sera dans quatre ans. Il y a aura un nouveau sélectionneur. Moi, je suis toujours un grand fan de l’équipe de France. Je n’ai qu’une envie, c’est d’y retourner. Pour moi, c’est encore loin. Ça sera peut-être un nouvel objectif dans un second temps mais pour l’instant, je veux continuer à jouer, prendre du plaisir et montrer que j’ai un certain niveau.