RMC Sport

Laporte : "Les sélectionneurs n’aiment pas Trinh-Duc"

Bernard Laporte

Bernard Laporte - AFP

Bernard Laporte, membre de la Dream Team RMC Sport et manager de Toulon, n’est pas surpris par la non-sélection de François Trinh-Duc pour la Coupe du monde. Pour lui, les dés étaient jetés depuis longtemps déjà dans l’esprit des sélectionneurs.

« Frédéric Michalak et Sébastien Tillous-Borde ont fait un gros match samedi contre l’Angleterre (25-20). Ils ont donné satisfaction et confiance au staff. J’aime bien François Trinh-Duc, c’est cruel, mais sur ce qu’on a vu, on ne peut pas dire que c’est anormal. Ça aurait été anormal de renvoyer Michalak après le match qu’il a fait.

On fait passer Talès pour une pipe. C’est le deuxième ouvreur français aujourd’hui et peut-être le premier. S’il était troisième, il n’irait pas à la Coupe du monde. Les sélectionneurs viennent nous voir. Je les ai rencontrés. François Trinh-Duc n’a jamais été dans les papiers. Ça fait trois ans que les sélectionneurs ne l’aiment pas. Ils ont peut-être raison, c’est leur choix. Depuis le début, il le sent et il dit lui-même qu’il ne sera pas à la Coupe du monde. Dans la tête des sélectionneurs. Il y a un truc qui ne passe pas.

« Tu plais à des sélectionneurs et pas à d’autres »

Je suis content pour mes joueurs retenus (Guirado, Tillous-Borde, Michalak, Bastareaud). J’ai toujours dit que l’équipe de France était la priorité pour les joueurs. Une Coupe du monde, c’est trop beau. Si le système est mal fait (les doublons et l’absence des internationaux en clubs, ndlr), ce n’est pas de la faute des joueurs. Le club et la ville sont très contents d’avoir des joueurs toulonnais qui représentent cette équipe de France pendant la Coupe du monde.

Pour Chiocci, il n’y a pas de surprise. Il n’est pas loin. On ne peut pas dire qu’il y ait une grande différence avec Ben Arous et Debaty. C’est comme ça. Debaty est monté d’un cran, Chiocci aussi. Il a fait beaucoup d’efforts physiquement pour perdre un peu de poids. Mais il est troisième. Son retour en club ? Chacun réagit différemment mais on peut récupérer des mecs en miettes. Ils ont pris un coup de massue sur la tête.

Tout le monde doit garder espoir, François Trinh-Duc le premier. Aujourd’hui, il est troisième et s’il y avait un blessé, il irait à la Coupe du monde. Il ne faut jamais démissionner. Il n’a pas fini sa carrière internationale. Il ne va pas jouer cette Coupe du monde, Michalak n’a pas joué celle de 2011. Il est là aujourd’hui, ce n’est jamais fini en sport. Il faut se donner les moyens. Tu plais à des sélectionneurs et pas à d’autres. »