RMC Sport

Irlande-France : Picamoles, un « iceberg » à la hauteur

Louis Picamoles

Louis Picamoles - -

Héroïque en fin de match, avec un essai inscrit et une occasion irlandaise annihilée, Louis Picamoles a permis aux Bleus de repartir d’Irlande avec le nul samedi (13-13). Le troisième ligne toulousain confirme ainsi son statut de meilleur joueur français depuis le début du Tournoi.

Les Irlandais avaient bien senti le coup. Dans les colonnes de l’Irish Daily Mail samedi, Louis Picamoles avait été qualifié d’« iceberg humain » par Paul Wallace, ancien international irlandais. Le numéro 8 français n’aura pas tardé à faire honneur à son nouveau surnom. A lui seul, ou presque, le troisième ligne toulousain a permis à son équipe de décrocher un match nul longtemps inespéré en Irlande (13-13) et d’éviter aux Bleus de vivre une semaine sous haute tension, avec le spectre de la cuillère de bois dans les couloirs de Marcoussis. Joueur le plus régulier depuis le début du Tournoi des VI Nations 2013, sur la lancée d’une tournée d’automne déjà très convaincante, il s’est occupé de tout dans le money-time.

Sur une pénalité rapidement jouée à la main aux abords de la ligne irlandaise par les hommes de Philippe Saint-André, Picamoles a renversé toute la défense adverse pour inscrire l’essai de l’égalisation (75e). Et dans la minute suivante, il a réalisé une course d’anthologie pour annihiler une énorme occasion des Verts devant Keith Earls, certes bien gêné par Vincent Debaty sur l’action. Déjà sauveur de la patrie, Picamoles aurait même pu devenir un héros national dans les arrêts de jeu. Encore plein de jus, il a fait exploser la défense irlandaise et avancé sur plus de vingt mètres après un service de Mathieu Bastareaud. Mais Frédéric Michalak a mal négocié le coup à l’aile.

Sa 14e titularisation consécutive

Increvable travailleur, capable d’avancer dans toutes les situations et défenseur toujours plus fiable, Picamoles a confirmé sa forme étincelante. Si l’ancien Montpelliérain fait figure d’arbre cachant la misère du jeu français, encore très perfectible en Irlande, il continue d’impressionner semaine après semaine. Mais après la rencontre, le principal intéressé n'a pas voulu tirer la couverture à lui. « Tout ce que je peux dire, c’est que je prends du plaisir, avoue le Toulousain. Mais je n’aime pas trop parler de moi. En ce moment, c’est le collectif qui importe le plus. » 

Souvent mis en cause pour son manque de régularité, en sélection comme en club, Picamoles a trouvé la clé de la constance depuis le début de la saison. Comme un symbole, il a enchaîné samedi sa 14e titularisation consécutive au centre de la troisième ligne et s’impose comme le véritable leader de jeu du XV de France. Une vraie lueur d’espoir dans ce Tournoi si compliqué pour les Bleus.

Geoffrey Steines