RMC Sport

Laporte écarte un Tournoi des VI Nations dans une bulle à l’Arena

Le président de la Fédération française de rugby, Bernard Laporte, a déclaré dimanche à l'AFP que la possibilité d'accueillir le Tournoi des VI Nations 2021 à l'Arena de Nanterre, enceinte du Racing 92, n'avait "jamais été étudiée".

"Patrick Serrière (directeur général du Racing 92, NDLR) m'a appelé au cas où, pour savoir si ça pouvait être une solution... Mais ça n'a jamais été étudié", a assuré Bernard Laporte, le président de la FFR. "On ne sait jamais, en fonction des évolutions mais, aujourd'hui, ça n'a même pas été évoqué... Aujourd'hui, le Tournoi se jouera normalement", a également affirmé le patron du rugby français, par ailleurs vice-président de World Rugby.

La veille, le président du Racing 92 Jacky Lorenzetti, également propriétaire de l'Arena, avait assuré que la salle de Nanterre était candidate à accueillir l'édition du Tournoi des six nations 2021.

"Ça part du constat qu'organiser un Tournoi des six Nations classique, avec des déplacements dans six pays, c'est beaucoup de monde qui va se promener. Il est possible que le Tournoi soit interdit dans sa forme actuelle. Ce que l'on souhaite, à l'image de ce qui s'est passé à Lisbonne (pour le Final 8 de la Ligue des champions, NDLR) ou à Orlando (playoffs NBA, NDLR), c'est offrir ici la possibilité au Tournoi de se dérouler sur cinq semaines en continu et dans une bulle", avait estimé Lorenzetti sur Canal+. La proposition avait déjà reçu une fin de non-recevoir de la part du ministère des Sports, avait appris l'AFP de source officielle.

Maracineau demande des garanties pour les matchs contre l’Irlande et l’Angleterre

Le Tournoi des VI Nations doit débuter le 6 février pour les Bleus, à Rome, face à l'Italie, avant deux déplacements en Irlande (14 février) puis en Angleterre (13 mars). Les éditions dames et des moins de vingt ans ont été reportées mi-janvier, quelques jours après la reprogrammation des coupes d'Europe de rugby. Le 12 janvier, quelques heures après une réunion technique avec la FFR, la ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, avait exigé plus de garanties sanitaires pour les déplacements du XV de France en Irlande et en Angleterre.

"On maintient le premier match (en Italie, le 6 février, NDLR). En revanche, contre l'Irlande et l'Angleterre, il faut absolument qu'on obtienne les garanties nécessaires", avait assuré la ministre. "Il faut pouvoir donner la preuve que les autres nations sur le plan sanitaire respectent la même exigence en terme de précaution", a-t-elle ajouté.

MI avec AFP