RMC Sport

Lièvremont : « Aucun regret »

-

- - -

Marc Lièvremont tire un bilan positif de son premier tournoi des VI Nations à la tête de l’équipe de France.

Avec un peu de recul, quel bilan tirez-vous de votre première expérience avec le XV de France ?
Déjà, j’ai attendu 48h après le dernier match pour répondre aux sollicitations des médias. J’ai visionné le match face au Pays-de-Galles et malgré la défaite, j’ai vu de bonnes choses. Sur le plan comptable, il est évident que cette troisième place est décevante. On ne peut pas s’en satisfaire. Derrière ce constat d’échec, je suis tout de même ravi de la façon dont s’est déroulé le fonctionnement interne. Les joueurs se sont investis hors et sur le terrain. Nous n’avons jamais eu un match accompli de la première à la dernière minute mais il y a beaucoup de choses positives. Personnellement, je me suis épanoui, régalé.

Avez-vous des regrets ?
Je vais faire hurler pas mal de monde mais je n’ai pas de grands regrets. J’ai bien conscience que je peux me tromper sur le choix des hommes. Mais je n’ai pas le sentiment qu’on ait fait n’importe quoi. Courir deux lièvres à la fois était une nécessité puisqu’il fallait gérer le présent et le futur. Quand on me dit qu’on a galvaudé le tournoi, c’est nous manquer de respect. Aujourd’hui, j’ai le sentiment qu’on a construit un groupe.

Votre philosophie de jeu peut-elle vous permettre de remporter la Coupe du Monde 2011 ?
Pour moi, le jeu à la française ne veut pas dire grand-chose. Moi, j’ai envie de me régaler en gagnant. Ce qui est certain, c’est que je ne peux pas demander à mes joueurs de jouer comme les Sud-Africains. J’en suis incapable. Entre deux coupes du monde, les Blacks ont démontré qu’on pouvait allier spectacle et efficacité. Pour moi, c’est le rugby mis en place durant le tournoi qui nous permettra de rivaliser avec les nations de l’hémisphère sud.

Pierre Mignoni a déclaré : « Marc Lièvremont ne m’a pas respecté ». Que s’est-il passé ?
En ne le prenant pas, j’avais bien conscience de le blesser. Je n’aime pas commenter mes choix mais quand on vous demande la raison de son absence, on donne des arguments qui peuvent blesser le joueur. Evidemment, le joueur qui est déjà déçu prend immédiatement la mouche. Je n’en veux pas à Pierre Mignoni, je comprends sa réaction.

La rédaction