RMC Sport

Lièvremont : « J’ai failli refuser le poste »

-

- - -

Le sélectionneur du XV de France, Marc Lièvremont, est revenu dans le Moscato Show sur certaines critiques qui se sont abattues sur lui pendant le Tournoi des VI Nations.

Marc Lièvremont, vous n’avez pas apprécié certaines critiques entendues pendant et après le Tournoi des VI Nations (le XV de France a terminé troisième de la compétition, comme l’an dernier)...
Que certaines personnes, qui prétendent bien me connaître, osent déclarer : "On connaît bien Marc Lièvremont. Si le XV de France échoue, il démissionera." Ce sont d’ignobles conneries ! J’ai été élevé avec des valeurs d’humilité, de remise en question, mais surtout de persévérance et de combat. Je pense que notre projet est bon, je pense que notre communication est plutôt bonne. Qu’est-ce que j’ai entendu aussi sur notre management ? Qu’on était "trop gentil" parce qu’on voulait responsabiliser les joueurs ?!! Comme si notre projet de jeu était de jeu était de filer un ballon aux joueurs et de les laisser se débrouiller. Mais le plus important est bien qu’il n’y ait jamais eu de problème de communication entre les joueurs et moi.

Raphaël Ibanez s’est clairement positionné pour briguer, dans un futur proche, un poste dans le staff du XV de France : à la DTN, comme manager, voire sélectionneur…
Je sais que Raphaël est quelqu’un d’ambitieux. C’est bien de l’être. Il annonce la couleur. Cette image chasse celle du poète pêcheur de truites à la mouche. Par rapport à son passé, son palmarès, ses compétences et son expérience, il est tout à fait légitime. Rappelons qu’il a une formation de cadre technique, et qu’il est proche de la DTN. De plus, il est en train d’intégrer le staff des Wasps. C’est donc dans la logique des choses.

Mais n’est-ce pas agaçant d’entendre ce genre de chose quand on est soi-même en place ?
Non, j’imagine tout de même qu’il prendra son tour et qu’il attendra la fin de mon mandat en 2011. Le seul qui ne voulait pas de ce poste, c’est moi finalement. J’ai failli le refuser, mais je suis très content d’avoir accepté malgré tout. Pourquoi j’ai failli refuser ? Parce que le poste ne m’intéressait pas : la dimension politique, médiatique… Parce que j’étais très heureux à Dax aussi. Mais je le répète, je ne le regrette pas.

La rédaction