RMC Sport

Lièvremont : « L’Angleterre est favorite »

Marc Lièvremont

Marc Lièvremont - -

Lucide et critique sur le niveau de son équipe, l’entraîneur du XV de France appréhende le match du 26 février prochain, face à des Anglais impressionnants depuis le début de Tournoi. Mais il refuse pour autant de s’avouer vaincu.

Marc Lièvremont, quel regard portez-vous, avec le recul, sur la performance de vos joueurs, poussifs dimanche face à l’Irlande ?

Même à la vidéo, notre entame de match est toujours aussi mauvaise. Il faut saluer le mérite qu’ont eu les joueurs de s’arcbouter et de revenir au score. On a même réussi à mener de dix points avant, de nouveau, se mettre dans le rouge et offrir une balle de match.

Que pensez-vous des Irlandais ?

Je ne les ai pas trouvés exceptionnels. C’est bien de gagner à Dublin mais il faut se dire qu’il faudra faire mieux, jouer plus propre et de façon plus concise dans deux semaines à Twickenham. Je pense que les joueurs sont conscients de leurs lacunes.

Justement. Ces lacunes risquent de ne pas passer en Angleterre…

Sans vouloir jouer l’intox, ils sont favoris. On a nos chances, bien évidemment. On a quelques arguments à faire valoir. Mais on ne pourra pas se permettre d’avoir autant de déchets et de maîtriser aussi peu les événements contre une équipe en pleine bourre. L’Angleterre développe actuellement un très bon rugby, avec de grosses individualités. Sa fraîcheur athlétique est bien au-dessus des cinq autres équipes du Tournoi. Angleterre-France, France-Angleterre, le contexte du match sera aussi particulier. On y va en tout cas avec deux victoires au compteur.

Avant le Tournoi, vous affirmiez qu’il était inconcevable que le scénario contre l’Australie (défaite 16-59) se répète. Il n’y a pas, pourtant, une petite appréhension avant le choc contre les Anglais ?

On ne va pas tout régler en deux-trois mouvements. On ne va pas, non plus passer en une dizaine de jours, d’une équipe qui pratique par moments un bon rugby à une équipe où tout est huilé. Des fautes, il y en aura. Les Anglais vont en provoquer. Mais il faudra en concéder beaucoup moins que contre l’Irlande. Non, il n’y a pas de réelle appréhension à se prendre une déculottée. Même si nos amis britanniques voudront s’y employer…

Un petit mot pour finir. Morgan Parra a livré un bon match dimanche. Même chose pour Dimitri Yachvili. Titulariser le second à la place du premier, cela fait-il partie d’une de vos tentations pour ce match ?

Il y en a d’autres. On a reconduit les 23 retenus contre l’Irlande mais il n’est pas dit qu’on ne change pas certaines choses. Soit par stratégie, soit pour faire vivre le groupe en interne. Sur les deux matches, j’ai eu des remplaçants qui ont réalisé de bonnes entrées. C’est bien aussi de les récompenser.

Propos recueillis par Laurent Depret