RMC Sport

Lièvremont : « Nous n’étions pas loin… »

-

- - -

L’entraîneur du XV de France a visionné la défaite des Bleus en Angleterre (17-9) à deux reprises. Selon lui, l’équipe était proche du niveau de son adversaire. L’ancien troisième-ligne attend maintenant de ses hommes qu’ils gomment les imperfections restantes pour espérer voir plus haut.

Marc, quel est votre sentiment au lendemain de cette défaite en Angleterre ?

Il y a d’abord la déception par rapport à l’investissement des joueurs. Ç’a été un match très âpre où les deux équipes se sont rendu coup pour coup, heurté et virulent. Nous n’étions pas loin. A mon sens, nous nous sommes donné les moyens de gagner ce match. Comme souvent dans ce type de rencontre, il a basculé sur un détail. C’est dommage et frustrant, mais également encourageant.

Quels sont les points positifs de cette rencontre ?

Sur l’état d’esprit, sur la cohésion, sur l’organisation et même sur l’animation offensive, même si nous n’avons pas su marquer un essai. Il est en progrès. L’âpreté des débats, le fait que nous soyons restés cohérents, le fait qu’on ne se soit pas démobilisés après avoir pris l’essai, c’était psychologiquement difficile. Même s’il y a eu des à peu près qui nous coûtent cher, il y a beaucoup de points positifs.

Un mot sur l’arbitrage…

Sur des matchs qui se jouent à des détails, je n’ai pas apprécié l’arbitrage de Monsieur Clancy qui, à mon sens, a fait la différence. Il n’y a pas à crier au scandale sur la victoire des Anglais, mais sur la mêlée, sur le jeu au sol, sur les hors-jeu de ligne, on ne commet aucune faute et à mon sens, les Anglais en font deux conséquentes avant la mi-temps. Mais ça fait partie des paramètres qu’on ne peut pas maîtriser. A nous de gommer ces petites imperfections. Le reste, ça fait partie des impondérables.

Vous devez annoncer votre groupe pour l’Italie au plus tard mercredi. Allez-vous jouer la continuité ?

Très certainement au niveau des 23, mais aussi très certainement avec quelques changements comme je l’ai fait avant l’Angleterre. C’est intéressant de faire vivre ce groupe de l’intérieur, de redonner du temps de jeu à certains, d’en faire souffler d’autres et de voir d’autres options. On travaille bien. Il y a du respect entre les garçons. Ce turn-over est accepté par tous et tous savent qu’ils devraient être là dans les huit mois à venir. C’est plutôt positif. On va s’accrocher pour bien finir le Tournoi et continuer à valider le bon comportement des garçons pour essayer de finir deuxième de la compétition.

Recueilli par Julien Richard à Londres