RMC Sport

Lièvremont : « On assume »

Lièvremont : "On a payé le manque de cohésion sur la durée du tournoi."

Lièvremont : "On a payé le manque de cohésion sur la durée du tournoi." - -

En dépit d’une 3e place et d’une défaite aux Pays-de-Galles (29-12), le sélectionneur du XV de France ne renie pas les choix effectués pendant le Tournoi.

Marc, la France finit 3e du Tournoi sur une défaite face aux Gallois (29-12) qui réalisent le Grand Chelem. Quel est votre sentiment à l’issue de ce match perdu au Millenium de Cardiff ?
On est déçu. On était venu avec l’intention de les priver de leur Grand Chelem, ça n’a pas été le cas. On a rivalisé pendant une heure de jeu, malheureusement on a eu une entame de match délicate qui leur a permis de s’installer au niveau du score. Pendant longtemps, on a eu le sentiment que l’on pouvait basculer leur défense, on a entrevu des embryons de solutions, mais pas vraiment d’occasions d’essais. Peu après l’heure de jeu, il y a eu ce contre qui a causé notre perte, avec après derrière, des joueurs fatigués qui ont payé la note, avec un score lourd.

Avez-vous senti des joueurs en progrès dans ce match ?
Oui, tout en étant dans la lignée de ce qui avait été fait jusqu’à maintenant, avec beaucoup de courage et d’implication, malheureusement sans trouver de solutions devant la défense de fer galloise. Il a manqué des détails comme sur ce lancement de jeu où l’on prend un contre en raison de problèmes de timings. On a certainement payé le manque de cohésion sur la durée du tournoi, ça on doit l’assumer, nous sélectionneurs, par rapport aux Gallois qui ont su construire leur rugby tout au long de la compétition. (-) Ils ont su être patients, stratégiquement nous renvoyer loin par du long jeu au pied, prendre des points quand il fallait, et porter l’estocade sur la fin du match.

Quel bilan tirez-vous de ce tournoi ?
D’un point de vue comptable, finir 3es du tournoi c’est un échec, mais je retiendrai un état d’esprit excellent. Il y a énormément de progrès à faire. Il est anormal qu’avec autant de possession on ne trouve pas de solutions. Les Gallois ont eu des attitudes au contact plus intéressantes que les nôtres, on est trop dans l’affrontement. Il faudra trouver des solutions stratégiques et individuelles où on a senti l’adversaire plus à l’aise que nous.

La rédaction - Laurent Depret