RMC Sport

Lièvremont : « Seule la victoire est belle »

-

- - -

A quelques heures de la rencontre en Irlande, ce dimanche (16h), Marc Lièvremont est conscient des progrès que son XV de France doit réaliser. Mais l’entraîneur français, qui se méfie de l’orgueil irlandais, met en avant le résultat. Plus que la manière.

Marc Lièvremont, les trois essais encaissés contre l’Ecosse ont fait un peu désordre. Il faudra faire mieux en défense dimanche en Irlande…

Même si on est content de notre succès contre l’Ecosse, c’est vrai qu’il ne suffit pas à rassurer nos supporters, à faire taire les sceptiques et à nous rendre la confiance perdue après huit mois compliqués.

D’autant que l’Irlande, vainqueur dans la douleur contre les Italiens (13-11), aura quelque chose à prouver…

On va tomber sur un contexte plus hostile. Les joueurs irlandais ont été malmenés par leurs supporters après une fin d’année 2010 un peu délicate. Le match contre l’Italie ne les a pas rassurés. Dans ces conditions, on va jouer le meilleur du rugby irlandais dimanche, dans un stade qu’ils vont inaugurer dans le cadre du Tournoi. Toutes les conditions seront réunies pour que les joueurs au Trèfle expriment leur fighting spirit contre nous. Donc méfiance.

« Un autre tournant, avec un autre scénario »

Verrons-nous la même copie dimanche que celle rendue la semaine dernière contre l’Ecosse ?

Si on bat l’Irlande en marquant quatre essais, même après en avoir encaissé trois, je serais heureux. Vraiment. Je me souviens qu’on avait pris trois essais il y a deux ans, à Croke Park. Ce match avait entraîné pas mal de doutes. Seule la victoire est belle. Evidemment, ce serait bien d’avoir du mieux en défense. Mais si on peut avoir la même application offensive que contre l’Ecosse, je serais ravi.

Le fait que l’Irlande reconduise la même équipe, c’est un signal fort non ? Une volonté de revanche après leur succès étriqué contre l’Italie…

Declan Kidney n’a peut-être pas le choix non plus. Il a beaucoup de joueurs importants qui ne sont pas disponibles. Seul Heaslip intègre l’équipe. Le souci de cette formation, c’est son manque de profondeur. Il y aura l’envie chez eux d’avoir une réaction d’orgueil. On sait que les joueurs irlandais seront très déterminés contre nous.

Ce match-là ne constitue-t-il pas un tournant pour vous ?

D’une certaine manière, oui. Le match contre l’Ecosse était probablement le plus important de tous après ce qui nous était arrivé contre l’Australie. Celui de demain (ndlr, dimanche) sera un autre tournant, avec un autre scénario. J’ai le sentiment que les joueurs sont bien. Il faudra le prouver dans 24 heures.

Recueilli par Laurent Depret à Dublin