RMC Sport

Mallett : « Lièvremont a carte blanche »

Mallett : "L'Italie a de très bonnes individualités mais il manque un réservoir de jeunes."

Mallett : "L'Italie a de très bonnes individualités mais il manque un réservoir de jeunes." - -

Nick Mallett était l’invité du Moscato Show hier, avant le match du Tournoi des VI Nations France – Italie. Le sélectionneur de l’Italie nous parle de la méthode Lièvremont et du rugby italien.

Nick, que pensez-vous de la méthode Lièvremont avec le XV de France ?
J’ai l’impression que la fédération française a vraiment donné carte blanche à Marc Lièvremont. Je pense que Marc va tester les jeunes champions du monde des moins de 21 ans pendant les deux prochaines années. Et qu’importent les défaites, il a sûrement appris plus sur ses joueurs lors de la défaite contre l’Angleterre, que lors de ses victoires contre l’Ecosse et l’Irlande. Pendant ces prochains 18 mois, il va donc voir tous les joueurs capables d'évoluer au plus haut niveau. Ensuite seulement, il bâtira une équipe pour tenter de remporter la Coupe du Monde 2011, en Nouvelle-Zélande.

Comment s’est passé votre prise de fonction à la tête de l’équipe d’Italie, depuis le départ de Pierre Berbizier ? (L’entraîneur français est maintenant le manager du Racing Metro 92)
C’est vrai que je n’ai pas eu la chance de pouvoir travailler beaucoup avec les joueurs : à part deux petits stages de deux jours, je n’ai pris l’équipe que la semaine précédant le premier match du Tournoi contre l’Irlande. Mais Pierre Berbizier a bien fait son travail. Les joueurs italiens sélectionnés pour la Coupe du Monde étaient bien les meilleurs d’Italie. Je n’avais pas beaucoup de changements à faire. Je n’ai malheureusement pas réussi à découvrir une petite perle cachée dans un coin d’Italie (rires).

Vous avez été le sélectionneur des Springboks, avec notamment une série de 17 matches sans défaite en 1997, et l’entraîneur du Stade Français avec à la clé deux titres de champion de France. Vous avez plutôt l’habitude de gagner. Cela doit vous changer d’être à la tête de l’Italie ? (l'Italie a perdu ses trois premiers matchs du Tournoi des VI Nations)
Oui, j’ai eu la chance d’être aux commandes de deux très belles équipes. Mais avant, j’ai entraîné trois petites équipes afin de les rendre compétitives. C’est ce que je veux faire avec l’Italie.

Parlez-nous de l'équipe italienne...
L’Italie a de très bonnes individualités, malheureusement leur réservoir manque vraiment de profondeur. Souvent, on est obligé de demander aux mêmes joueurs de donner leur maximum. On n’a pas de n°10 de niveau international par exemple. Andrea Masi est un très bon joueur qui évolue au centre pour Biarritz. Et bien moi, je lui demande de jouer en 10. Comme on a déjà de très bons centres (Canale et Mirco Bergamasco), je trouvais stupide de laisser Masi sur le banc. En trois matches, il a déjà fait beaucoup de progrès. La Squadra a aussi d’énormes lacunes en 2ème ligne… L’Italie doit absolument rendre le rugby plus attractif pour les jeunes, afin de trouver la relève de l’équipe d’aujourd’hui.

La rédaction -Moscato Show