RMC Sport

Un report qui pose (encore) problème

Thierry Dusautoir et ses hommes au moment du report de la rencontre

Thierry Dusautoir et ses hommes au moment du report de la rencontre - -

C’est désormais officiel ! La rencontre entre l’Irlande et la France, reportée samedi dernier en raison du mauvais état de la pelouse, se jouera le dimanche 4 mars à 16h00. Nouveau doublon en perspective pour les clubs du Top 14. Et casse-tête à venir du côté de la Ligue.

Pierre Camou a une nouvelle fois pris un ton grave. Solennel. Le président de la Fédération française a profité de la conférence de presse de Philippe Saint-André pour réitérer ses excuses auprès du public français et irlandais, lésé après le report à la dernière minute de la rencontre France-Irlande. Camou a surtout tenu à affirmer sa solidarité auprès des clubs du Top 14 en demandant au comité des VI Nations de reporter la rencontre au début de la saison prochaine. Comme on pouvait s’y attendre, ce comité n’a pas suivi la voix française puisque le match se jouera finalement le dimanche 4 mars à 16h00. Le feuilleton débuté dans le froid du Stade de France est pourtant loin de s’achever, ce mardi, malgré cette annonce prévisible.

En fixant cette date, le comité impose aux clubs un nouveau doublon. Pas forcément du goût de Pierre-Yves Revol. « Ça complique singulièrement notre situation, regrette le président de la Ligue. A une époque de la saison déjà avancée, ça va nous obliger à revoir notre calendrier. Les dates de replis sont réduites voire insignifiantes. Ça crée un casse-tête au sein de la LNR qui va tout faire pour préserver au mieux l’équité de sa compétition. C’est sûr que ça nous pose un problème sérieux de valorisation de notre compétition. » Déjà évoqué par le président de la Ligue dès dimanche sur l’antenne de RMC, un report de plusieurs rencontres en semaine - dont le choc Clermont-Toulouse ? - n’est pas à exclure.

France Télévisions s’en contente

De son côté, en demandant sans grand espoir un report à la saison prochaine, la FFR souhaitait être en position de force pour bénéficier du dimanche. Quitte à déplaire aux diffuseurs, et notamment à France Télévisions qui avait indiqué sa préférence pour le samedi en fin d’après-midi. « C’est un moindre mal, concède, beau joueur, Daniel Bilalian, directeur du service des Sports de France Télévisions. L’essentiel pour nous est que ce match n’ait pas été reporté aux calendes grecques. C’était traiter par-dessus la jambe la plus ancienne et la plus prestigieuse des compétitions de rugby. » Pas de report sine die, mais un nouveau conflit en perspective. D'autant que la Fédération irlandaise, qui souhaitait jouer le match le samedi 3, a aussi fait part de son mécontentement. On n’a pas fini d’entendre parler de ce France-Irlande.

Le titre de l'encadré ici

Les supporters seront remboursés|||

En marge de l’annonce du groupe de 23 joueurs pour le déplacement en Ecosse, ce mardi, Pierre Camou a présenté le plan de remboursement pour les spectateurs qui ne pourront venir assister au report de ce France-Irlande. « Il n’est pas question pour la Fédération de faire une opération financière, il est même question d’en perdre », a lâché le président de la FFR avant de céder le micro à son trésorier, René Hourquet. « Les conditions générales de vente peuvent nous dispenser de rembourser la billetterie, a-t-il déclaré en préambule.  Comme le président l’a dit, il tient à ce que le public soit respecté et considéré.  Il est décidé d’accepter la reprise des billets. Nous aurons sûrement une érosion. Mais le président a choisi de respecter le public. On fera avec l’érosion financière. » Les spectateurs ne pouvant pas se rendre au stade et souhaitant se faire rembourser auront jusqu’au 24 février pour rendre leur billet (auprès de la Fédération du Stade de France, des mités ou des réseaux de billetteries). »

Pierrick Taisne (avec FG et AA)