RMC Sport

VI nations: La France bat l'Irlande, L'Angleterre sacré

Le XV de France a conclu ce samedi son Tournoi des VI Nations par une victoire face à l'Irlande (35-25). Un succès insuffisant pour remporter le trophée, qui revient finalement à l'Angleterre, mais prometteur pour l'avenir de l'équipe de Fabien Galthié.

L'exploit n'a pas eu lieu pour le XV de France. La victoire un peu plus tôt ce samedi de l'Angleterre face à l'Italie (34-5) obligeait les hommes de Fabien Galthié à s'imposer face à l'Irlande par une marge de 31 points pour s'offrir le Tournoi des VI Nations.

L'équipe de France pourra se satisfaire malgré tout d'une victoire (35-25) pour conclure une très prometteuse campagne 2020, une édition achevée avec plus de sept mois de retard en raison du contexte sanitaire. Le XV de la Rose succède donc au pays de Galles au palmarès... finalement grâce à ce succès bleu. 

Les Bleus en tête à la pause 

Antoine Dupont a bien lancé le XV de France face à l'Irlande. Gaël Fickou a d'abord profité des espaces sur son côté gauche pour accélérer et servir le demi de mêlée du Stade Toulousain, qui a parfaitement négocié son deux contre un face à Jacob Stockdale. Si Romain Ntamack a transformé (7-0, 7e), les Bleus ont été réduits rapidement à 14 avec le carton jaune d'Anthony Bouthier (10e).

Sous la pluie, la défense du XV de France a été pilonnée lors de cette phase en infériorité numérique par les offensives irlandaises. Cian Healy est venu aplatir à côté des poteaux (19e) après une longue série de pick and go. Le demi d'ouverture Jonathan Sexton s'est illustré ensuite en transformant l'essai, puis par une pénalité (26e) pour donner l'avantage au XV du Trèfle. 

Mais les Bleus ont repris les devants grâce à un essai de pénalité, avec un cafouillage profitant à François Cros, plaqué sans ballon (30e,14-10). La nouvelle pénalité de Sexton avant la pause, a connu une réponse de Romain Ntamack à trois points, pour permettre au XV de France de conserver un maigre avantage (17-13, 38e). 

Un mince espoir

Comme lors de la première période, les Français ont bien négocié les premiers instants du second acte. Sur un bon jeu au pied de Gaël Fickou, Antoine Dupont a servi Romain Ntamack qui est allé aplatir (22-13, 44e) mais qui n'a pas réussi à transformer ensuite. Le joueur du Stade Toulousain n'a pas mis longtemps pour effacer son échec, se rattrapant sur une pénalité (47e, 25-13). 

Romain Ntamack a enchaîné avec une nouvelle pénalité (51e, 28-13). Mais battre l'Irlande par 31 points semblait mission impossible ou presque. Robbie Henshaw l'a rappelé au XV tricolore, perçant la défense avec trois plaquages loupés. L'essai transformé (28-20, 58e) a douché les espoirs des Bleus.

Sur un travail magnifique de Romain Ntamack, Virimi Vakatawa a été inscrire l'essai du bonus offensif (35-20, 70e), non-converti par le demi d'ouverture du Stade Toulousain. La rencontre s'est achevée par une percée de Jacob Stockdale (35-25, 79e) pour réduire le score. 

Une édition prometteuse 

Mais les Bleus pourront se réjouir d'avoir rempli l'objectif initial d'inscrire quatre essais à la défense irlandaise. Insuffisant pour l'exploit. Mais cela restera comme un succès de prestige et le plus large succès de l'équipe de France face à l'Irlande depuis 10 ans.

Avec sa victoire, le XV de France termine en deuxième position du Tournoi des VI Nations, seulement battu à la différence générale par l'Angleterre, pour son meilleur résultat depuis 2011. Forcément prometteur pour la sélection de Fabien Galthié, largement renouvelée pour la première année à la tête de la France du successeur de Jacques Brunel. Avec des victoires contre l'Angleterre et l'Irlande, et une seule défaite face à l'Ecosse, les Bleus n'ont pas décroché le trophée convoité mais prennent certainement date avec l'avenir. Pourquoi pas en vue de 2023. 

GL