RMC Sport

Mermoz prolonge à Newcastle… et évoque sa blessure

MAXIME MERMOZ

MAXIME MERMOZ - AFP

Après quelques semaines d'hésitation, le trois-quart centre français Maxime Mermoz a annoncé qu'il allait prolonger l'aventure une saison supplémentaire à Newcastle. Peu utilisé depuis six mois chez les Falcons, il a également évoqué la blessure qui contrarie son expérience anglaise depuis six mois.

Arrivé à Newcastle à l'été 2017, après un premier passage dans la ligue anglaise du côté des Tigers de Leicester, Maxime Mermoz a décidé de poursuivre l'aventure dans le Nord-Est de l'Angleterre. Malgré un temps de jeu réduit depuis sa signature (10 matchs, 5 titularisations en 6 mois), qui s'explique par des ennuis de santé, le centre de 31 ans a souhaité rester une saison de plus au sein des Falcons, actuellement quatrièmes de la Premiership, derrière les Saracens, les Wasps et Exeter. 

Problème à l'oreille interne, traitement spécifique 

L'ancien joueur de Toulon s’est d'ailleurs confié pour la première fois sur les soucis qu’il connait et qui l’empêchent de jouer depuis septembre. Un problème à l’oreille interne serait en effet la cause de tous ses maux. "J’ai joué un petit peu en octobre et novembre. Mais j’étais quand même gêné. Mais ça s’est empiré. J’étais là, tous les jours, pour m’entraîner mais je ne pouvais pas postuler pour le week-end."

L'international aux 27 sélections est aujourd'hui contraint de suivre un traitement médical spécifique, mais il garde le moral. "Je suis encore un traitement. C’est quelque chose de complexe. On essaye de tout faire de manière douce. Il pourrait y avoir des manières plus agressives mais après il n’y a pas de retour en arrière. Comme perdre l’audition. Je veux juste vivre normalement. Le moral et le mental jouent beaucoup sur la guérison."

Il a envisagé ne plus rejouer

Maxime Mermoz a ensuite reconnu qu'il avait songé à arrêter sa carrière. "C’est vrai que je me suis dit que je n’allais plus rejouer, comme ça, du jour au lendemain. Et puis je suivais les nouvelles de joueurs comme Potgieter à Perpignan. Et d’un coup, boum, retraite. Des joueurs comme Jamie Heaslip. On se sent invincible mais quand on a un problème, on est comme n’importe qui." Cette prolongation signe donc son retour sur les terrains, en espérant que les pépins physiques soient définitivement derrière lui.