RMC Sport

XV de France: "Jamais de la vie je ne m'attendais à ce qu'on m'appelle", assure Brunel

Remplaçant de Guy Novès à la tête du XV de France, Jacques Brunel a accordé un entretien à l'AFP, dans lequel il avoue sa surprise d'avoir été nommé à ce poste prestigieux.

Le XV de France change de patron. Exit Guy Novès, qui paye les très mauvais résultats de son équipe, notamment lors de la tournée de novembre, bonjour Jacques Brunel. En poste à l'UBB, l'ancien sélectionneur de l'Italie, qui aimerait que son staff soit constitué "à la fin de la semaine prochaine", a avoué à l'AFP qu'il avait un peu hésité avant de relever ce challenge. Et surtout qu'il a été surpris qu'on lui propose.

A lire aussi >> XV de France: Brunel nouveau sélectionneur, "un bon choix" pour Laurent Marti, le président de l'UBB

"Cela a été une surprise. Jamais de la vie je ne m'attendais à ce qu'on m'appelle, assure-t-il. D'une part parce que je ne pouvais imaginer qu'il allait se passer ça, même si je sais qu'en tant qu'entraîneur nous sommes soumis à ces aléas. D'autre part, parce que je suis engagé, il a donc déjà fallu savoir si je pouvais me dégager. Après, l'équipe de France... J'ai fait trois Coupes du monde (comme adjoint du XV de France et sélectionneur de l'Italie, ndlr), préparé environ 130 matches internationaux, donc je ne cherche pas à battre des records, je n'attends pas une nomination ou un titre de plus, je n'ai pas besoin de soigner mon image, ni de notoriété. Je n'attends rien! Mais c'est difficile de ne pas y aller."

"L'Irlande sera déterminante pour la suite"

Interrogé sur les objectifs du XV de France qu'il dirige désormais, Brunel a préféré évoquer le court terme et pas la Coupe du monde 2019: "Le changement va peut-être pouvoir apporter un peu de confiance, perdue. Après, on a l'ambition de gagner le premier match (du Tournoi des six nations 2018, le 3 février contre l'Irlande, ndlr). A partir du moment où il y a la victoire, tout va s'enchaîner. Donc mon premier objectif ne va pas plus loin que l'Irlande. L'Irlande sera déterminante pour la suite. Mais l'objectif de la France doit être de gagner le Tournoi. Parce qu'elle l'a prouvé par le passé et en a le potentiel. On le voit lors des confrontations de Coupe d'Europe, où les Français ont leur mot à dire. Au moins au niveau du Vieux continent, on est capable de lutter pour la victoire."

A lire aussi >> XV de France: Brunel veut "être à la bagarre" pour remporter le Tournoi des 6 nations

AA avec AFP