RMC Sport

XV de France: Laporte n'accable pas les fêtards d'Edimbourg

Bernard Laporte

Bernard Laporte - AFP

Invité du Super Moscato Show sur RMC, Bernard Laporte est revenu sur la virée nocturne de plusieurs joueurs du XV de France, le 11 février dernier après la défaite en Ecosse (32-26). Le président de la FFR ne cautionne pas, mais n'accable pas les joueurs fautifs.

Bernard Laporte n'enfonce pas les "fêtards d'Edinbourg". Invité du Super Moscato Show, ce vendredi sur RMC, le président de la Fédération française de rugby est revenu sur la sortie nocturne non-autorisée de huit joueurs tricolores (Lamerat, Lambey, Iturria, Picamoles, Thomas, Macalou, Danty, Belleau), juste après la défaite en Ecosse (32-26) le 11 février dernier. Et l'ancien sélectionneur n'a pas accablé les fautifs.

>> Le Super Moscato Show en podcasts 

"C'est assez paradoxal, parce que j'ai reçu beaucoup de courriers, au moins une vingtaine de lettres de supporters français, qui me disaient: 'Président, pourquoi vous avez écarté ces joueurs? Parce qu'ils étaient avec nous dans tel bar, dans telle boîte de nuit, quel plaisir pour nous qui sommes venus en Ecosse de passer deux heures avec des joueurs très agréables, très gentils'."

"Quand tu sors, je veux qu'il ne se passe rien"

La décision d'écarter ces joueurs pour la suite du Tournoi des VI Nations, hormis Arthur Iturria revenu dans le groupe pour le match contre le pays de Galles (13-14), n'est pas venue de Bernard Laporte. "Je n'ai pas à m'en mêler et quand Jacques (Brunel) m'a dit qu'il avait pris telle ou telle décision, je lui ai dit: 'je crois sincèrement que j'aurais fait la même chose', explique le président de la FFR. Je crois que Jacques a respecté son autorité."

"L'enquête? Il faut être raisonnable. Judiciairement, il n'y a absolument rien. Je n'étais pas content, effectivement. Ce n'est pas le fait de sortir. Quand on a perdu, des fois ce n'est pas mal que tout le monde se retrouve ensemble. C'est peut-être plus important que quand tu as gagné. Mais quand tu le fais, je veux qu'il ne se passe rien, qu'on ne parle pas de toi. Parce qu'après c'est l'image du rugby, de la Fédération et de leur club aussi."

A lire aussi >> Mermoz prolonge à Newcastle… et évoque sa blessure

VIDEO: L'actu Sport.Net du 23 mars 2018

Alexandre Alain Rédacteur