RMC Sport

XV de France: le staff reconduit et renforcé cet été ?

Le staff du XV de France devrait rapidement être reconduit dans son ensemble. Libéré par Lyon pour le Tournoi, Sébastien Bruno pourrait travailler à temps plein pour les Bleus et aller ainsi à la rencontre des clubs. Des entraineurs de Top 14 devraient bien les accompagner pour la tournée chez les All Blacks.

Quelle sera la composition du staff du XV de France dans les semaines et les mois à venir ? Qui va épauler le sélectionneur Jacques Brunel pour les prochaines échéances, notamment lors de la tournée en Nouvelle-Zélande au mois de juin ? La tendance est bien à la continuité. Pour Jean-Baptiste Elissalde, la donne est claire. Le responsable des lignes arrières est sous contrat jusqu’à la Coupe du monde 2019.

En revanche, les situations de Sébastien Bruno et Julien Bonnaire, respectivement en charge de la mêlée et de la touche, sont moins nettes. Elles devraient cependant rapidement évoluer. Car tous veulent continuer à travailler ensemble. Et les joueurs y seraient d’ailleurs largement favorables, convaincus par les séances proposées ces dernières semaines à Marcoussis.

Pour Sébastien Bruno, le président de la Fédération française Bernard Laporte et celui de Lyon, Yann Roubert, vont s’entretenir dans les jours à venir par téléphone. L’ancien talonneur (26 sélections) avait été mis à la disposition des Bleus par son club.

Selon les informations de RMC Sport, il pourrait prolonger l’aventure à temps plein. Le LOU ne serait pas contre, à condition de trouver une bonne solution avec l’intéressé et la FFR. Avec l’apport de Karim Ghezal mais aussi David Attoub, fraîchement retraité, Pierre Mignoni a trouvé un fonctionnement qui le satisfait.

Bruno, lui, se verrait bien continuer. Comme Elissalde, il pourrait ainsi régulièrement se rendre à la rencontre des clubs de Top 14 pour mieux échanger avant de participer aux rassemblements du XV de France. Bref, un vrai boulot d’adjoint à l’année.

"Avec Jacques (Brunel), on a parlé du cas de Sébastien Bruno, qui souhaite continuer l’aventure avec nous et on va en parler avec son président, qui a vraiment joué le jeu de nous le prêter pendant huit semaines, a indiqué Bernard Laporte à RMC Sport ce lundi. Je remercie encore le président de Lyon. J’en ai parlé avec Pierre Mignoni, que j’ai vu ce matin, on va régler ça effectivement dans l’intérêt de tous et après, Jacques (Brunel) décidera."

Un à trois entraineurs de Top 14 pour la tournée ?

Pour Julien Bonnaire, en revanche, l’avenir pourrait être un peu différent. Le spécialiste de la touche, par ailleurs occupé par d’autres activités professionnelles (dans la restauration), pourrait continuer mais en pointillés, seulement lors des rassemblements et de la tournée à venir. L’ancien troisième ligne n’irait donc pas, lui, régulièrement dans les clubs.

Des clubs qui pourraient encore plus travailler en collaboration avec le staff des Bleus. La rencontre de ce lundi, pour débriefer le Tournoi, va dans ce sens. L’idée d’ouvrir l’encadrement des Bleus à des managers de clubs n’a pas été abandonnée.

Le nom du Clermontois Franck Azéma (absent lundi car en stage avec son club tout comme le Rochelais Patrice Collazo et le Montpelliérain Vern Cotter qui n’a pas pu se rendre à Paris) est toujours dans les tuyaux, tout comme celui de Laurent Labit. Le co-entraineur du Racing, qui avait refusé d’intégrer le staff national, serait même le mieux placé. Surtout qu’il entretient d’excellentes relations avec Jacques Brunel. Laurent Travers, son binôme du Racing, pourrait aussi être intéressé.

Comme indiqué par le vice-président Serge Simon lors de cette réunion lundi, les entraineurs de clubs qui souhaitent accompagner le XV de France au mois de juin lors de la tournée en Nouvelle-Zélande ont 15 jours pour faire acte de candidature. Ils viendraient en observateurs mais pourraient participer à quelques séances.

"On espère qu’il y en aura quelques-uns qui voudront nous accompagner, a indiqué Jacques Brunel lundi. Je suis sûr qu’il y en aura au moins un, on peut penser qu’il y en aura deux ou trois (pas plus d’un par semaine) et qui viendront avec l’équipe de France, sachant qu’il y aura les Barbarians, également, qui joueront deux matchs et qui seront un petit peu séparés de l’équipe de France. Les Barbarians auront, eux aussi, un staff qui émanera des entraineurs du Top 14."

Selon nos informations, Christophe Urios et Xavier Garbajosa seraient bien placés pour prendre les rênes des Barbarians. Et du même coup travailler avec le staff du XV de France. Ça ne serait pas de trop pour défier à trois reprises les All Blacks, doubles champions du monde en titre.

Jean-François Paturaud