RMC Sport

XV de France : les Bleus peuvent-ils se relever ?

Thierry Dusautoir

Thierry Dusautoir - -

Aucun point marqué, Michalak et Picamoles blessés : le XV de France a vécu un cauchemar en Nouvelle-Zélande, samedi (30-0). Après deux défaites en deux matches, il reste une dernière occasion aux Bleus de redresser la tête, samedi prochain à New Plymouth. Mais en ont-ils les moyens ?

Il est arrivé le visage marqué, encore éprouvé par la gifle reçue samedi lors du deuxième test-match des Bleus en Nouvelle-Zélande (30-0). Mais Philippe Saint-André a fait face lors du traditionnel débriefing face aux médias, ce dimanche. « Les joueurs veulent comprendre pourquoi il y a eu un score aussi large, a expliqué le sélectionneur tricolore. Ce sont des sportifs de haut niveau, il nous reste un match (samedi à New Plymouth, ndlr). Il faudra être plus efficace et ne pas les mettre en confiance comme on a pu le faire samedi dans les dix premières minutes. »

Se relever pour remplir l’objectif initial : gagner au moins un des trois test-matches chez les Blacks. Selon Denis Charvet, membre de la Dream Team RMC Sport, un succès effacerait les désillusions des deux premières rencontres. « Ce troisième match fait peur, avoue l’ancien trois-quarts international. Mais on sait que la peur nous fait faire de grandes choses. Rien n’est impossible. Mais ça va être une remise en question. Il y a un combat à mener, un objectif à aller chercher. S’ils gagnent ce troisième test, ça fera oublier le reste. »

Eux ne s’en relèveront pas. Ou du moins pas dans à l’occasion du prochain match. Blessés sérieusement samedi, Louis Picamoles (hanche) et Frédéric Michalak (épaule luxée) sont forfait et ne seront pas remplacés. « Nous avons un point médical prévu lundi matin pour Frédéric et Louis, a indiqué Jean Dunyach le chef de la délégation des Bleus. Nous étudions les meilleurs conditions sanitaires de sécurité et de confort pour le rapatriement des joueurs.»

Saint-André : « On prend des leçons pour être champions du monde »

Plutôt noir, le tableau soulève la question de l’utilité de ce déplacement en Nouvelle-Zélande, après une saison bien chargée. « Cette tournée va faire grandir nos joueurs, veut croire Philippe Saint-André. On a l’habitude dire qu’un bon match de Top 14 remplace trois ou quatre mois d’entrainement. Trois tests en Nouvelle-Zélande, c’est presque une année internationale. On prend des leçons d’efficacité pour s’améliorer, rivaliser et être champions du monde. »

Malgré le score, tout n’a pas été mauvais dans le dernier match. La mêlée française s’est ressaisie, obtenant quatre pénalités. Le XV de France a même dominé dans les phases de jeu. Pour Thomas Lombard, membre de la Dream Team RMC Sport, les Bleus manquent surtout de réalisme. « On est bon, on récupère plus de ballons qu’eux, on est bon en défense… La solution passe par une stratégie plus minimaliste. Quand on monopolise les temps de jeu, il faut parvenir à marquer. » Au repos ce lundi, les Bleus avaient seulement une séance vidéo au programme. L’occasion de définir un nouveau schéma tactique. Les choses sérieuses reprendront mardi, pour préparer le dernier choc face aux All Blacks… et le retour probable de la star néo-zélandaise Dan Carter à l’ouverture.

A lire aussi :

- Rives : « Il faut faire confiance à Saint-André »

- Lombard : « Ces tournées sont capitales »

- XV de France – Michalak, maudite tournée

Apolline Bouchery, avec Laurent Depret en Nouvelle-Zélande