RMC Sport

XV de France: Novès se sent "complètement responsable" après le gros revers contre les Boks

Le XV de France s’est incliné ce samedi, à Pretoria, lors du premier match de sa tournée face aux Boks (37-14). Dépassés dans tous les domaines, les Bleus n’ont pas su rivaliser. Guy Novès dresse un constat sombre après cette piètre prestation.

Le carton jaune reçu par Brice Dulin, accompagné d’un essai de pénalité, à l’heure de jeu n’a pas aidé. Mais les Bleus n’étaient pas au niveau de Boks revanchards après une année 2016 décevante. Ce samedi à Pretoria, le XV de France s’est nettement incliné (37-14) lors du premier de ses trois rendez-vous en Afrique du Sud. Le bilan dressé par Guy Novès au terme de cette rencontre en atteste. "On a été pris dans tous les secteurs. On n'était pas assez conscients de la qualité athlétique des joueurs sud-africains, peut-être, regrette le sélectionneur des Bleus. Ensuite, à partir du moment où on est bousculé dans l'engagement physique, c'est très compliqué de mettre notre rugby en place. Le carton jaune (à Brice Dulin, 60e) et l'essai de pénalité? Ils y sont, il n'y a rien à dire là-dessus, l'arbitre a été logique."

>> Revivez le film d'Afrique du Sud-France (37-14)

29 % de plaquages manqués

Novès pointe également du doigt les 29 % de plaquages manqués par ses ouailles. "Quand je parlais d'intensité physique et d'engagement... Bien sûr qu'on a failli dans ce match. La défense est vraiment pointée du doigt, mais (il n'y a) pas que (ce secteur). Il y a eu des plaquages manqués individuels, c'est sûr qu'on a été en-dessous de notre niveau, et de celui qu'on avait lors du dernier Tournoi."

>> Afrique du Sud-France: les Bleus tombent lourdement (avec un carton jaune qui coûte cher)

Mais le sélectionneur ne se dédouane pas et prend sa part de responsabilités après ce lourd revers. "Là, je suis dans mes petits souliers, je me sens complètement responsable de ce genre de rencontre. Mais avec le staff, on va rapidement étudier le match de bout en bout, même si je n'ai presque pas envie de le regarder, c'est ironique. A titre individuel quelques joueurs ont répondu comme tous auraient dû répondre. Mais peut-être que la faillite des uns est liée à la qualité de l'adversaire." La session rattrapage aura lieu samedi prochain à Durban (17h).

M.I. avec Jean-François Paturaud et Laurent Depret à Pretoria