RMC Sport

XV de France: patient zéro, risque de report... la situation inquiétante avant l'Ecosse

Alors que cinq nouveaux cas de Covid-19 ont été officiellement confirmés chez les joueurs du XV de France, les 26 autres éléments du groupe, tous négatifs, ont effectué une séance sans contact ni ballon ce lundi matin. En coulisses, l’inquiétude grandit. Les médecins recommandent de reporter le match contre l’Ecosse. Quant à l’origine de cette contamination, le doute demeure.

Les joueurs du XV de France ont bel et bien quitté leurs chambres de Marcoussis ce lundi matin. Enfin seulement 26 d’entre eux. Car Cyril Baille, Peato Mauvaka, Romain Taofifenua, Brice Dulin et le capitaine Charles Ollivon, eux, ont été testés positifs au Covid-19. Tous les cinq sont d’ores et déjà forfait pour le match contre l’Ecosse dimanche. Si bien sûr la rencontre est maintenue... Le staff a déjà appelé leurs remplaçants dans ce groupe de 31 éléments.


Pour les autres, les négatifs, ils sont allés se dégourdir les jambes ce matin, selon nos informations. Pour une séance de physique sans ballon ni contact. A distances règlementaires. "Le retour à un entraînement collectif est fixé à mercredi 24 février sous réserve des résultats des tests réalisés toutes les 24h", indiquait la Fédération dans un communiqué. D’ici là, tous passeront de nouveaux tests ce soir puis mardi. "On y verra alors plus clair", nous dit-on.

Les médecins préconisent un report

Dans les rangs de l’encadrement, deux cas 'suspicieux' ont été annoncés par la FFR. Heureusement pour le staff, selon nos informations, ce ne sont ni Laurent Labit, en charge des lignes arrières, ni Shaun Edwards, monsieur défense, qui pourraient diriger les séances lorsqu’elles reprendront. Enfin, si elles reprennent... Ces deux éléments suspicieux ont été placés à l’isolement en attendant d’en savoir plus. Mais à Marcoussis, on tremble. Déjà touchés officiellement par quatorze cas, dix joueurs et quatre membres du staff, les Français sont en plein flou. Mais pour le moment, il n’est toujours pas question de reporter le match dimanche dans les rangs français.


C’est pourtant ce que propose clairement la cellule médicale mise en place par la Fédération. Ses préconisations sont claires : il ne faudrait effectuer que des séances individualisées, sans aucun contact, jusqu’au début de semaine prochaine. Soit 14 jours après le premier cas. Sans match donc… Avec ce variant anglais qui a frappé les Bleus, la durée d’incubation est forcément plus importante. Et le risque plus élevé. D’où l’utilité selon les médecins de rester isolés deux semaines, et pas une seule, à Marcoussis et non dans les familles. "La situation est très préoccupante", nous dit-on.

L’origine de la contamination reste floue

Comment en est-on arrivé là? C’est évidemment la question que tout le monde se pose depuis la semaine dernière. "La patient zéro on le connaît, affirme Serge Simon dans les colonnes du Midi Olympique. C’est notre préparateur physique." Il ne s’agit pas de Thibaut Giroud, le responsable de la performance, mais d’un autre membre du staff dont l’identité n’a pas été officiellement communiquée. Simon, Covid-manager des Bleus et vice-président de la FFR, dit-il vrai? Comment peut-il en être aussi sûr?

Si l’annonce de son cas positif a été effectivement révélée en premier mardi dernier, dans le même communiqué, la FFR avait aussi indiqué que le cas de Fabien Galthié était 'suspicieux'. Avant d’être officiellement positif quelques heures plus tard. Même à Marcoussis, selon nos informations, certains doutent pourtant de la version aussi affirmative donnée par Serge Simon qui n’a pas donné suite à nos sollicitations des derniers jours…

Jean-François Paturaud et Maureen Lehoux