RMC Sport

XV de France : Philippe Saint-André doit-il démissionner ?

Philippe Saint-André

Philippe Saint-André - AFP

Au cœur de la tourmente médiatico-populaire après la défaite des Bleus contre le pays de Galles (13-20) ce samedi au Stade de France, Philippe Saint-André doit-il rendre son tablier alors que la Coupe du monde arrive dans quelques mois ? Le monde du rugby répond.

Les journalistes ont mis les pieds dans le plat. Ce dimanche matin, au lendemain de la défaite du XV de France à domicile contre le pays de Galles (13-20), deuxième revers en trois matches du Tournoi des VI Nations, le 19e en 35 matches sous l’ère Philippe Saint-André, les médias ont profité de la conférence de presse du sélectionneur pour le mettre au pied du mur : a-t-il songé à démissionner ? Une question légitime pour une réponse claire : « Je ne quitte jamais le navire. (…) Je vais mourir avec mes convictions. » Mais quid du milieu du rugby français ? Le monde de l’ovalie a-t-il encore envie de voir PSA poursuivre l’aventure ?

Si personne n’ignore les responsabilités de ce dernier, ils sont beaucoup à ne pas imaginer un tel bouleversement à six mois de la Coupe du monde. « Je trouve ça choquant qu’on se pose cette question maintenant, estime Denis Charvet. Il faut qu’il aille au bout de son mandat. Mais quand il dit ‘j’irai au bout de mes convictions’, c’est moins bon. Il botte en touche, notamment au niveau des joueurs : il doit assumer ses choix. Est-ce un message qui passe moins bien entre le staff et les joueurs ? Je ne sais pas mais je pense qu’il devrait aider ses joueurs, moins leur taper dessus. »

Une volonté partagée par Bernard Laporte, le manager de Toulon : « Je ne dis pas qu’il doit démissionner mais il faut qu’il assume de ne pas avoir de résultats et surtout qu’il nous parle de jeu. Là, il dit que ce n’est pas de sa faute mais celle des joueurs. Mais qui les sélectionne ? Il faut qu’il défende ses joueurs ! Philippe se sent attaqué et il cherche à se défendre. Ça me rappelle un peu Raymond Domenech qui nous parlait de tout sauf de jeu. »

Marconnet : « Il faut qu’il prenne ses responsabilités »

Autre membre de la Dream Team RMC Sport, Serge Simon se tourne lui aussi vers la question d’un mauvais timing à l’heure d’évoquer une possible démission : « Ce n’est absolument pas envisageable. Tu n’abandonnes pas le navire que tu as mis sur les rochers. A six mois de l’échéance, il n’y aurait aucune solution intéressante donc il faut qu’il reste. Mais il faut aussi qu’il change des choses, qu’il se remette en question. » Ancien international, Sylvain Marconnet va plus loin : « Dans ce monde professionnel, il faut que Saint-André prenne ses responsabilités. Potentiellement remettre sa démission. Le staff n’a plus le levier pour sublimer ses joueurs. Le message ne passe certainement plus. Il est isolé de ses joueurs, comment pourrait-il reprendre la main ? La confiance est cassée et c’est difficile à rattraper. »

Autre acteur éminent du passé du XV de France, Abdelatif Benazzi semble partager l’analyse. Mais avec la conscience que rien ne bougera, la faute aux instances : « Quand il n’y a pas de résultat ou quand le message ne passe plus, on n’hésite pas à provoquer ce choc psychologique. Mais dans l’état actuel de la Fédération, je n’y crois pas. On ne va pas créer un traumatisme. Ça ne s’est jamais fait et on ne va pas le faire. Encore une fois, on va rester en famille. » Anciens sélectionneurs des Bleus, Pierre Berbizier et Marc Lièvremont ont plus de mal à charger leur successeur en public. « Ce n’est pas à moi de répondre à cette question mais aux responsables de la Fédération et au principal intéressé, lance le premier. Il a dit qu’il assumerait son rôle jusqu’au bout. Comme il n’y a pas eu d’autres interventions au niveau de la Fédération, la réponse a été donnée… » Et le second d’appuyer : « Je manque d’informations sur le contenu et le discours. Mais quand on est acteurs et décideurs, évidemment qu’on se sent responsable. On prend les défaites pour soi. Mais ce sont les joueurs qui sont sur le terrain. Ils doivent se responsabiliser. »

Membre de la Dream Team RMC Sport et vice-président du Stade Français, Richard Pool-Jones livre une analyse à la sauce britannique : « Saint-André est une cible facile et c’est normal. Vous les Français, dès que ça va mal, vous critiquez. Je ne suis pas choqué qu’on évoque sa démission car c’est la façon de faire des latins. Après, est-ce la faute de Saint-André quand les joueurs se ratent ? Je ne pense pas. C’est un manager qui n’est pas en réussite avec la matière qu’il a. Mais changer Saint-André aujourd’hui, ça servirait à quoi ? Tout le monde demande au XV de France de jouer de façon cohérente mais vous voulez avoir encore moins de stabilité en changeant l’entraîneur… »

Saint-André énervé par des comportements

INFO RMC SPORT - La colère de Philippe Saint André envers ses joueurs lors du débriefing devant la presse ce dimanche a peut-être une autre explication que leur prestation la veille sur le terrain du Stade de France (défaite 20-13 face aux Gallois). En effet, selon une source interne au vestiaire, le sélectionneur des Bleus n’a pas apprécié l’attitude de certains éléments dimanche matin. Alors qu’une réunion était prévue à 10h15, des joueurs sont arrivés quelques minutes en retard. Pire, encore embués du banquet officiel de la veille, les sourires affichés par certains ont déplu à PSA, qui leur a même lancé un « c’est comme si vous aviez l’attitude de joueurs qui ont gagné leurs trois premiers matches du Tournoi », avant de hausser considérablement le ton. D’ailleurs, quand Saint André est arrivé lui-même en conférence de presse un peu après 11h, il a lancé : « on a eu une petite explication ». Il se pourrait donc que les prochains choix pour la liste concernant le déplacement en Italie soient non seulement sportifs, mais peut-être aussi disciplinaires…

A.H avec W.T, L.D et M.R