RMC Sport

XV de France: pourquoi Guirado est le capitaine "idéal" pour Novès

Guilhem Guirado

Guilhem Guirado - AFP

Le XV de France a effectué sa rentrée ce lundi à Marcoussis, à l’occasion d’un stage qui a permis à Guy Novès et à son staff d’exposer leur projet aux 30 joueurs présents. Le nouveau sélectionneur en a profité pour confier officiellement le capitanat à Guilhem Guirado. Il explique les raisons de son choix à RMC Sport.

Guy Novès, pourquoi avoir choisi Guilhem Guirado comme capitaine du XV de France ?

Ce choix a été fait par l’ensemble du staff, c’est-à-dire Yannick Bru (entraineur des avants), Jeff Dubois (entraîneur des arrières) et moi-même. Guilhem s’est construit, a progressé. C’est un garçon sain, avec de véritables valeurs. Il joue dans un club (Toulon) qui a une très grosse expérience après avoir disputé des matches de très haut niveau, notamment en Coupe d’Europe. A son poste de talonneur, il est devenu indispensable en équipe de France, ce qui est très important. Dans ce groupe rajeuni, il paraissait être le joueur idéal pour amener les valeurs nécessaires à ce XV de France.

Dans votre esprit, sera-t-il capitaine pour les quatre ans ?

J’en ai bien débattu avec lui. Sur le principe, si ce poste lui convient et s’il n’est pas pollué par la pression de ce capitanat, il est effectivement parti pour rester avec nous pendant quatre ans. Il est aujourd’hui capitaine de l’équipe de France, en espérant qu’il soit aussi performant sur la durée.

Comment a-t-il réagi à sa nomination ?

Il a appris aujourd’hui de manière officielle, en présence des 29 autres stagiaires, mais je l’avais déjà eu il y a quelque temps. Il reste Guilhem Guirado, c’est-à-dire un garçon équilibré, humble, qui est honoré de ce poste mais qui sent que cette charge va être répartie avec d’autres joueurs d’expérience. Il est le capitaine de l’équipe de France et il emmènera, je l’espère, ses partenaires au combat. D’autres se chargeront de les emmener dans le jeu. Aujourd’hui, il est très fier, très heureux mais il a les pieds sur terre et c’est ce qui m’intéresse.

« Il y a aura très peu de changements la semaine prochaine »

Comment s’est passé cette première journée de stage à Marcoussis ?

C’est dans les journées futures que nous verrons si ce que nous avons pendant quelques heures a porté ses fruits. En ayant très peu de temps, on a essayé d’optimiser tous les instants. Il y a eu une grosse période de présentation et une part de récupération parce que la plupart des joueurs avaient joué la veille avec leurs clubs. L’après-midi, nous avons permis aux joueurs de poser des questions sur les systèmes de jeu que nous leur avons exposés dans la matinée. Il me semble que nous avions des joueurs très concentrés. Je leur ai souhaité bonne chance pour qu’ils soient toujours aussi performants avec leur club puisque c’est ce qui leur permettra de revenir.

Les 30 qui étaient présents ce lundi ne seront pas forcément les mêmes convoqués la semaine prochaine…

Il y aura très peu de changements. Certains de ces 30 ne seront pas appelés, ce qui ne veut pas dire qu’ils sont écartés. Ceux qui vont disparaitre sont déjà au courant et savent très bien les raisons pour lesquelles ils ne viendront pas la semaine prochaine. Parmi eux, il y a peut-être des titulaires en force lors du Tournoi. On a besoin de voir d’autres joueurs pour parler du projet. Tout est fait sur des critères sportifs. Un projet de jeu est mis en place et ce sera très dur de le faire avec la courte préparation qui sera la nôtre avant le premier match du Tournoi (le 6 février au Stade de France contre l’Italie, ndlr).

M.F.