RMC Sport

XV de France : PSA abat la carte Fickou

Gaël Fickou

Gaël Fickou - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Philippe Saint-André a procédé à quatre changements pour affronter l’Irlande ce samedi au Stade de France. Outre les retours attendus de Picamoles, Szarzewski et la présence de Talès, la surprise vient de la titularisation de Fickou.

Il y allait forcément avoir du changement. Il y en a bien eu ce jeudi, lors de l’annonce du XV qu’a choisi d’aligner Philippe Saint-André contre l’Irlande. Le sélectionneur tricolore a apporté quatre retouches à son groupe de départ. Du retour attendu, comme celui de Dimitri Szarzewski au poste de talonneur et de Louis Picamoles, sanctionné en Ecosse et qui évoluera en 3e ligne samedi au Stade de France. La présence de Rémi Talès, qui retrouve l’ouverture en lieu et place de Jules Plisson, écarté de la liste de PSA. Une sanction ? « Non. Sincèrement, on est content de lui, assure l’intéressé. Quatre matchs dans le Six Nations, trois victoires, une défaite... Il a montré des choses hyper intéressantes. Du culot. Une technique au poste que l’on n’avait pas vu depuis longtemps. Il sait qu’il a des axes de travail, dont la défense, il doit faire mieux. C’est une décision stratégique mais Jules a du talent, du timing, il sait tout faire. »

PSA : « Fickou, une suite logique »

24e homme, Brice Mach, lui, paie au prix fort ses touches déficientes de Murrayfield. « Il a eu un jour sans au lancer, concède PSA. Mais on connait ses qualités et il reviendra grandi de cette expérience en Ecosse. » Reste la titularisation de Gaël Fickou, qui avait offert l’essai de la gagne aux Bleus en début de Tournoi contre l’Angleterre. « Une suite logique, avance Saint-André. Il a le bonheur de nous amener sa jeunesse, sa vitesse, son insouciance, son flair. Il s’entend très bien avec Mathieu Bastareaud. Ils vont former une paire de centres intéressante. »

Aux lacunes une nouvelle fois pointées du doigt après le succès plus que poussif en Ecosse, Saint-André a rappelé le bon bilan des Bleus. « Il y a une forme de progrès. On est conscient que le contenu face à l’Ecosse n’a pas été bon. Même en étant si mauvais, on a réussi à gagner ce match. L’année dernière à la même époque, on avait trois défaites et un match nul. Là, on en est à trois victoires et une défaite. Maintenant, on veut faire un grand match de rugby. Il faut que les joueurs se fassent plaisir. J’ai vraiment envie de voir mes joueurs se lâcher. Et si on peut faire plaisir à notre public, alors ce sera un bonus exceptionnel. » Et la meilleure façon de faire taire la critique.

Le XV de France contre l’Irlande :
Dulin – Huget, Bastareaud, Fickou, Médard – Tales, Machenaud – Chouly, Picamoles, Lapandry – Maestri, Papé – Mas, Szarzewski, Domingo

A lire aussi :

>> Les Bleus font bloc autour de Saint-André

>> La Dream Team dézingue Saint-André

>> Lièvremont : « Saint-André a raison de positiver »

La rédaction