RMC Sport

XV de France : Saint-André en défense

Philippe Saint-André

Philippe Saint-André - -

Au lendemain du match nul en Irlande (13-13), Philippe Saint-André a regretté les critiques sur le XV de France émises par certains anciens joueurs ou entraîneurs. Et notamment celles de Bernard Laporte, membre de la Dream Team RMC Sport.

A défaut de ferveur sur le terrain, le XV de France a au moins le mérite d’attiser les passions hors du rectangle vert. Malgré le premier point de la compétition décroché samedi en Irlande (13-13), la triste prestation des Bleus n’a pas permis d’apaiser les rancœurs nourries par les critiques. Philippe Saint-André ne s’attendait d’ailleurs pas à bénéficier d’un peu de répit. Et dimanche, le sélectionneur a ri jaune alors qu’un journaliste lui a demandé ce qu’il pensait des « encouragements » de Bernard Laporte, lui-même sélectionneur des Bleus de 1999 à 2007 et membre de la Dream Team RMC Sport. « C’est la vie. J’ai été joueur de l’équipe de France, j’ai été capitaine de l’équipe de France, toise PSA. Je ne me suis jamais permis de critiquer une fois l’équipe de France parce que c’est dans mes gènes. Après, je laisse chaque personne à sa responsabilité et à sa propre morale. »

L’entraîneur de Toulon n’a pas manqué de répondre à son prédécesseur sur la Rade (Saint-André a entraîné le RCT de 2009 à 2011 avant de prendre les rênes de l’équipe de France et de laisser son poste à… Laporte). « Il ne doit pas parler de moi car je n’ai jamais critiqué l’équipe de France mais le fait qu’il dise qu’il y a trop d’étrangers en Top 14. Il fallait le dire quand j’étais en équipe de France et je ne l’ai pas entendu, se souvient l’ancien Secrétaire d’Etats aux Sports. Personne ne venait me défendre. Mais critiquer le jeu de l’équipe de France et les joueurs, je ne le ferai jamais parce que je suis comme lui. C’est clair. Donner son avis, ce n’est pas critiquer. J’aime trop l’équipe de France. »

Laporte : « Philippe, tu faisais même pire ! »

Une passe d’armes consécutive à un premier échange par presse interposée entre les deux hommes après la défaite face au pays de Galles (6-16) il y a un mois. PSA s’était alors plaint de manquer d’ouvreurs français de niveau international puisque ces postes sont attribués à des étrangers dans les clubs du Top 14. Chose qui avait déplu à Laporte qui voyait dans ce constat une remise en question de Frédéric Michalak, titulaire au poste et joueur de Toulon. « Sélectionneur est un poste très compliqué, admet Laporte. Jamais je ne ferai ce que je n’aurais pas aimé qu’on me fasse. Je ne peux pas laisser dire que les entraîneurs de club prennent trop d’étrangers. ‘‘Philippe, tu faisais la même chose. Tu faisais même pire !’’ C’est lui qui a fait venir Wilkinson et Contepomi à Toulon. Il pensait rouge à un moment et il pense vert après. »

Des échanges musclés auxquels s’était préparé l’actuel sélectionneur du XV de France. « Tout est très fragile. Au mois de novembre, même si les victoires étaient là, on n’était pas dupe. On savait qu’on n’avait pas de marge. Certains tirent très vite sur l’ambulance, mais c’est la vie, c’est l’évolution de notre sport, s’accommode ‘‘le Goret’’. On est dans un monde d’image et de médias. Ce qui est important c’est de fabriquer, de construire. C’est à moi de prendre les coups parce que je suis le manager. »

Le titre de l'encadré ici

Toute l'actu du Tournoi des VI Nations|||

Matchs en direct, calendrier, résultats, infos, réactions... ne manquez rien du Tournoi des VI Nations

Nicolas Couet avec PTa et WT à Dublin