RMC Sport

XV de France : Sous le signe de la décontraction

Thierry Dusautoir

Thierry Dusautoir - -

Réunis ce dimanche à Orly pour le rassemblement avant la préparation pour le déplacement en Irlande, samedi prochain, les joueurs du XV de France sont apparus décontractés, souriants et disponibles. Comme s’ils avaient évacué les trois premiers revers concédés dans le Tournoi.

Des joueurs en costume, chemise bleue, cravate rouge à rayures blanches, la plupart toutes dents dehors. Pour un peu, dans le petit salon presse d’Orly, le « Aéroport De Paris VIP », on en oublierait presque que les internationaux du XV de France, réunis avant leur départ vendredi pour l’Irlande pour y disputer le 4e volet du Tournoi, ont perdu les trois épisodes précédents. Et se retrouvent sous la menace de la fameuse cuillère de bois, attribuée au fanny de l’épreuve, déshonneur que la France n’avait plus connu depuis 1957.

Cette éventualité, les Bleus ne l’ont pas abordée lors de leurs retrouvailles ce dimanche. Souriants donc, disponibles et avenants auprès des médias présents, deux fois moins nombreux que lors du premier rassemblement tricolore, les protégés de Philippe Saint-André, arrivés en ordre dispersé à Orly, de 11h à 12h30, au gré des vols en provenance de Toulouse, Biarritz, Perpignan, Montpellier et Toulon, se sont pliés au jeu du point presse sans sourciller. Certains, comme Maxime Médard, Thierry Dusautoir ou encore Mathieu Bastareaud faisaient partie des plus demandés. Cela tombe bien, les deux premiers avaient des choses à dire. « Forcément les blessures, les défaites… ça me permet de revenir en équipe de France, raconte Médard, tout heureux de retrouver la tunique bleue, un an et une semaine après sa grave blessure au genou. Il faut toujours croire en quelque chose, toujours se battre, travailler pour réussir et jamais n’avoir de regrets. »

Zen comme Saint-André

Des regrets, son capitaine Thierry Dusautoir, en a plein. Comme celui, notamment, de ne plus voir la France gagner ses rencontres, coûte que coûte. « Je me rappelle des années où on était critiqué parce qu’on gagnait ‘’moche’’, se souvient le Toulousain. Mais on voit à quel point c’est important de gagner. Il faut vraiment retrouver la victoire pour qu’on se sente bien et qu’on puisse travailler un petit peu plus dans la sérénité. » Zen ? Philippe Saint-André l’était au moment d’expliquer l’absence de Camille Lopez, l’ouvreur de Bordeaux-Bègles. « On le suit, confie le sélectionneur (…) Après on fait confiance à Frédéric Michalak et à François Trinh-Duc. Un demi d’ouverture qui arrive, qui ne connait aucun des lancements, aucune chose au sujet de l’organisation et qui arrive après trois défaites, est-ce que ça aurait été un cadeau pour lui ? »

Sur les critiques visant son coaching ? Toujours aussi souriant, il ajoute : « Les critiques sont là et elles sont normales parce qu’on est dans une dynamique de défaite. Après, s’il doit y avoir un bouc-émissaire, le responsable c’est moi et personne d’autre. Mais après on a confiance en ce groupe, on a des mecs biens, on croit en eux et je crois qu’ils sont capables de tout. » Reste plus qu’à convaincre les futurs élus de la liste, annoncée vendredi matin (9h30).

Le titre de l'encadré ici

|||

Szarzewski forfait, Guirado appelé

Touché samedi à Colombes lors de la victoire du Racing contre Grenoble, Dimitri Szarzewski est finalement forfait pour le choc face à l’Irlande samedi prochain à Dublin. Le talonneur souffre d’un hématome à la cuisse droite, ainsi que d’une double luxation acromio-claviculaire des épaules droite et gauche. C’est le Perpignanais Guilhem Guirado (15 sélections, 5 sélections dans le Tournoi) qui le remplace. Le joueur rejoindra ses coéquipiers lundi matin, lors de l’entraînement. « Nous avons effectué ce changement immédiatement car Dimitri, avec ses blessures, ne pourra pas s’entrainer avant jeudi, a justifié Philippe Saint-André. Ensuite, sa participation au match serait du 50/50. Sans certitudes et avec 5 jours pour préparer cette rencontre, nous avons décidé de faire venir Guilhem afin qu’il puisse travailler dès demain avec le groupe. Nous souhaitons un bon rétablissement à Dimitri. »

A.D avec L.D