RMC Sport

Amodio : « C’est la classe ! »

Florent Amodio

Florent Amodio - -

En tête des Championnats d’Europe de Zagreb à l’issue du programme court, Florent Amodio doit cette position de pointe au quadruple saut qu’il a brillamment réussi en compétition pour la première fois de sa carrière. Samedi, il visera le titre continental, comme en 2011.

Vous avez mis beaucoup de temps avant de parvenir à réaliser un quadruple. Ca y est, c’est fait, on vous imagine très fier…

Avant, je me pétais la gueule mais aujourd'hui, je suis content. C'est la classe ! C'est l'élément à ne pas rater. C'est un combat de tous les jours parce que ce quad, un jour tu crois que tu sais le faire et le lendemain, tu te pètes la gueule. C’est l’élément à voir absolument. C’est la classe !

Comment avez-vous abordé ce programme court ?

Je commence à avoir de l’expérience. Je connaissais les dangers à éviter. Malgré l’appréhension, je savais à 100% que j’étais prêt, que j’étais capable de faire ça. J’ai réussi à combattre mes petits démons. J’ai fait le job. Je suis fier de moi. J’ai réussi à faire ce que je fais à l’entraînement car j’ai bossé comme un acharné.

Avez-vous douté après avoir échoué tous vos quadruples sauts, lors de vos derniers entraînements ?

C’était un choix, car le quad est là direct. Je n’ai pas encore une totale maitrise, mais je sais le faire. La preuve !

Etait-ce nécessaire de changer de musique ?

Oui, je le pense, parce que je n’ai réussi à avoir ce feeling avec le public durant le début de saison. J’avais envie de faire du neuf, alors on a bien adapté ce court sur le Brésil. Je suis content, il me plaît, il plaît aux gens. C’est patiner avec le cœur et le cerveau, et c’est le principal.

Le titre de l'encadré ici

Joubert surpris par lui-même|||

Troisième à l’issue du programme court, Brian Joubert savoure avec étonnement sa position… d’autant que le Poitevin a abordé la compétition avec une préparation plutôt tronquée.  « Franchement, des fois, je ne comprends rien. Il y a des fois où on se prépare à fond, on fait des sans-fautes à la maison et on arrive en compétition en ratant tout. Là, la préparation a été plus que difficile. On verra après sur le libre, mais il n’y a pas de raisons que ça se passe mal. » A noter que le septuple champion d'Europe et tenant du titre, Evgueny Plushenko, a déclaré forfait pour le reste de la compétition après avoir terminé 6e du programme court, en raison de douleurs chroniques au dos.

Propos recueillis par Julien Richard, à Zagreb