RMC Sport

Biathlon: après sa victoire, Martin Fourcade attaque la Norvège

Martin Fourcade

Martin Fourcade - AFP

Martin Fourcade a remporté, ce jeudi à Östersund, la première épreuve individuelle de la saison en Coupe du monde. Après la course, le biathlète français a critiqué l’équipe de Norvège, qui lui a « piqué » Siegfried Mazet, son coach de tir. Un épisode qu’il n’a pas digéré.

Cela faisait six mois qu’il ruminait. Et tout est sorti ce jeudi. Après sa victoire lors de la première épreuve individuelle de Coupe du monde (20km), à Östersund (Suède), Martin Fourcade est revenu sur un épisode qui l’a marqué et qu’il n’a pas du tout apprécié : le départ de Siegfried Mazet, son entraîneur de tir, pour l’équipe de Norvège. Une manœuvre de ses rivaux à laquelle le double champion olympique voulait répondre une fois que la saison avait débuté.

A lire aussi >> Biathlon: Martin Fourcade frappe d’entrée à Östersund 

« Ça fait du bien de répondre sur la piste, souffle le Catalan. Mes adversaires essaient tous de me battre, c’est normal je suis devant depuis six ans. Ensuite, il y a des manières de faire et celle-là je ne l’avais pas forcément appréciée. Je suis content de répondre comme ça, sans trop parler, sur la piste. Je ne sais pas si ça a été fait sciemment mais en tout cas c’est factuel. Et forcément, j’ai eu ce petit goût en travers de la gorge pendant un petit moment. Aujourd’hui, j’ai vraiment tourné la page. Je l’ai montré aujourd’hui. J’ai une super relation avec mon nouvel entraîneur de tir. Forcément c’est une histoire de dix ans qui se termine. Il y a forcément un peu d’amertume quand ça se fait. C’est une source de motivation. Je suis sportif, je suis un peu orgueilleux aussi et, quand on a mon caractère, des petites choses comme ça, ça joue. Bizarrement je m’en serais passé et aujourd’hui je les remercie. »

Fourcade : « Quand on essaye de me faire mal, j’aime bien répondre »

 « Ça fait quand même six mois que j’ai cette, pas revanche car je n’aime pas le mot, mais ce sentiment, ce petit mauvais goût dans la gorge et je suis aujourd’hui content de répondre de la plus belle des façons, sur la piste et sans beaucoup de paroles. J’ai trouvé ça pas honnête ce qu’ils ont fait et je suis heureux de répondre de manière honnête, poursuit Fourcade. Vis-à-vis de la fédération norvégienne, qui a recruté notre entraîneur de toujours ce printemps, j’avais à cœur de répondre de la plus belle des manières sur la piste. Je ne suis pas quelqu’un de rancunier, je suis quelqu’un de gentil en règle générale, mais quand on essaye de me faire mal, j’aime bien répondre. »

Mazet : « Je ne pensais pas que ce serait aussi froid que maintenant »

Siegfried Mazet, entraîneur du tir français pendant huit ans, a ensuite dû « répondre » aux questions de la presse de son nouveau pays d’adoption sur les propos de Fourcade, en essayant au maximum de ne pas rentrer dans une polémique avec son ancien athlète et en arrondissant les angles.

A lire aussi >> Biathlon: Fourcade et Dorin-Habert remportent le relais simple mixte à Östersund 

« C’est son droit de penser ça, ça lui appartient. Je vais vivre ça de loin parce que je n’ai pas envie de… Je sais qu’en ayant choisi de partir en Norvège, j’ai compromis le lien que l’on avait tissé (avec Martin), mais je ne pensais pas à ce point. Je m’étais un peu fourvoyé et je ne pensais pas que ce serait aussi froid que maintenant. Après c’est le jeu. Après huit ans, j’avais envie de changer. Alors peut être que c’était un peu tôt, mais quand je vois les interviews des autres athlètes de l’équipe de France, ils sont aussi contents d’avoir un nouveau coach de tir. Je n’ai pas été que le coach de Martin Fourcade, j’ai été le coach de l’équipe et des gens comme Jean-Guillaume (Béatrix), comme Simon (Fourcade) ont trouvé un intérêt dans mon départ. »

AA avec Julien Richard