RMC Sport

Lamy-Chappuis : « On ne vit ça qu’une fois dans sa vie »

Jason Lamy-Chappuis

Jason Lamy-Chappuis - -

Quelques minutes après avoir été désigné porte-drapeau de la délégation française aux JO d’hiver de Sotchi, Jason Lamy-Chappuis, le champion olympique du combiné nordique, a confié à chaud son émotion.

Jason Lamy-Chappuis, vous avez été désigné par le comité olympique porte-drapeau de l'équipe de France. Quelle est votre réaction ?

On était trois sur une short-list. Il y avait Brian Joubert, Ophélie David et moi. Ça s’est fait devant une assemblée. C’était assez palpitant pour moi. Je stressais. Je suis très content et très fier de ce choix et de représenter l’équipe de France olympique.

Plus stressé qu'en compétition ?

Ce n’est pas le même stress. Sur le tremplin, je sais ce que j’ai à faire. Là, ça ne dépendait pas de moi. L’attente a été un petit peu longue.

Comment expliquez-vous ce choix, et pourquoi vous ?

Je pense qu’on était tous les trois très qualifiés. On était déjà « olympien », on a tous un palmarès international de haut niveau. Ce qui a fait pencher la balance, je pense que c’est mon titre olympique d’il y a quatre ans à Vancouver. Je serai le seul champion olympique à courir à Sotchi. Je pense que ça a joué.

Comment comptez-vous incarner cette fonction de porte-drapeau ?

Il y a beaucoup de devoirs, notamment celui de bien représenter tous les athlètes et si possible, les couleurs bleu-blanc-rouge de l’équipe de France. Je suis assez bien soutenu et entouré par des athlètes extraordinaires et un staff attentif. On sera aux JO comme une grande famille qui a envie de briller.

Ne craignez-vous pas que cela vous donne davantage de pression ?

Il y a plus de pression avec ce statut de porte-drapeau, c’est sûr. Mais c’est quelque chose d’exceptionnel à vivre. On ne le vit qu’une fois dans sa vie. Faire la cérémonie d’ouverture en passant devant la délégation française sera quelque chose d’énorme. Après, j’aurai quatre jours avant la première compétition pour digérer un peu tout ce stress.

A lire aussi :

>> Lamy-Chappuis, un porte-drapeau en or massif

>> Lamy-Chappuis fait l’unanimité

>> EN IMAGES : les dix derniers porte-drapeaux français