RMC Sport

M.Fourcade : « Je vais être prudent »

Martin Fourcade

Martin Fourcade - -

Martin Fourcade s’est blessé le week-end dernier lors d’une course exhibition à Gelsenkirchen. Le quadruple champion du monde souffre d’une subluxation de l'épaule et pourrait manquer l’étape d’Oberhof (Allemagne) ce week-end. Inquiétant à un mois des Mondiaux.

Martin, comment évolue votre blessure à l’épaule ?

Ce n’est pas une bonne blessure. Ça rentre dans la catégorie des blessures embêtantes. En sortant du dernier tir lors d'une course d'exhibition à Gelsenkirchen samedi, j’ai trébuché, je suis tombé dans une mauvaise position et je me subluxé l’épaule. Pour le moment, elle ne nécessite pas d’intervention chirurgicale. C’est la douleur qui va déterminer ma reprise. Pour l’instant, je ne skie qu’avec un seul bâton, sans solliciter le bras droit. J’attends de faire un petit test vendredi pour savoir si je peux prendre part aux courses de ce week-end à Oberhof.

Une subluxation de l’épaule, est-ce douloureux ?

Oui. Au-delà de la douleur, on sent qu’il y a quelque chose qui n’est pas normal dans notre corps. Quelque chose qui vient de l’intérieur. Ce n’est vraiment pas une sensation agréable. 

Vous êtes déjà forfait pour le relais masculin d’Oberhof prévu vendredi…

On a décidé avec l’encadrement de prendre le temps de se soigner. Je suis déjà forfait pour le relais masculin (4x7,5 km, ndlr). Je l’ai annoncé à mes coéquipiers hier. Ils s’en doutaient un peu vu la nature de la blessure. Je suis un compétiteur et j’aimerais reprendre le plus rapidement possible. A plus long terme, je suis néanmoins conscient qu’il y a d’autres enjeux. Je n’ai pas envie de reprendre trop tôt si ça peut hypothéquer quoi que ce soit pour la suite. Je vais être prudent et s’il y a la moindre douleur, je ferai l’impasse sur Oberhof à contrecœur.

Cette blessure peut-elle compromettre vos chances de disputer les Mondiaux de Nove Mesto (du 7 février au 17 février 2013) ?

C’est trop tôt pour savoir. Je vais prendre les choses les unes après les autres. Je vais essayer de voir comment ça se passe ce week-end. Si ça ne se passe pas bien, on verra ensuite pour la semaine d’après et on repoussera encore d’une semaine si ça devait être vraiment problématique. C’est une blessure qui sort d’un cadre traditionnel. Une fracture, c’est trois semaines d’immobilisation. Même si c’est difficile à accepter, on sait ce qu’il y a à faire pour se soigner.

Le titre de l'encadré ici

Destins croisés pour les Fourcade |||

Opéré du « syndrome des Loges » (pathologie vasculaire atteignant les muscles des membres inférieurs), Simon Fourcade sera de retour dès ce week-end à Oberhof (3 au 6 janvier), à l’occasion de la 4e étape de Coupe du monde de biathlon. L’ainé des frères Fourcade était d’ailleurs soulagé d’être libéré de ses douleurs aux tibias. « Je suis satisfait car l’opération et la récupération se sont bien déroulées. Mieux que ce que je pensais. Ça fait vraiment plaisir d’être là, se réjouit le natif de Perpignan. J’avais tablé pour un retour ici mais j’avais peur d’avoir des complications et de devoir revenir plus tard. Quand on galère sur chaque course et qu’on sait qu’on peut soigner ces maux par une simple opération, c’est n’est pas un calvaire de dire au revoir au début de saison. » Malheureusement, les frères Fourcade ne sont pas épargnés par les blessures. Après Simon, c’est au tour de Martin d’être embêté par des soucis physiques. « C’est un peu un coup dur pour lui, regrette Simon Fourcade. Mais il n’y a pas d’affolement à avoir non plus. Les docteurs sont plutôt optimistes. Tout dépendra de sa douleur. Il faut qu’il reste bien prudent, au moins jusqu’à la fin de ce week-end. »