RMC Sport

Mondiaux de biathlon : Dorin-Habert reine d’Oslo !

Impeccable tant sur les skis que sur le pas de tir ce dimanche durant la mass start, Marie Dorin-Habert a décroché un troisième titre lors de ces Mondiaux de biathlon d’Oslo. La Française de 29 ans réalise par la même occasion un époustouflant carton plein avec six médailles en autant d’épreuves.

Martin Fourcade va devoir partager le feu des projecteurs. Avant qu’il brigue un 4e titre individuel ce dimanche lors de la mass start des Mondiaux de biathlon à Oslo, le Catalan a vu sa compatriote, Marie Dorin-Habert, décrocher un nouveau sacre lors de l’épreuve féminine plus tôt dans la journée.

Reçue six sur six

Après 12,5km dévalés à toute vitesse et un 20/20 au tir, la biathlète des 7 Laux a devancé l'Allemande Laura Dahlmeier (+7’’3) et la Finlandaise Kaisa Mäkäräinen (+8’’1) pour s’offrir son troisième titre de ces Mondiaux, après la course individuelle et le relais mixte. Surtout, Marie Dorin-Habert réalise un épatant petit chelem, avec une sixième médaille en autant d’épreuves (argent en sprint et lors du relais féminin, bronze en poursuite). Sensationnel. 

Dorin : « Je suis repue »

« Je n’avais pas imaginé ça en me levant mais c’est tant mieux, se réjouit Marie Dorin sur RMC. Je suis contente d’en avoir fini. Je suis repue. Je n’ai pas d’autres mots. Je trouve ça vraiment amusant comme parfois tout roule. C’est une chance et je suis bien contente d’en profiter. J’avais juste envie de bien faire les choses, j’étais très calme, je pense que ça m’a beaucoup aidé. Je ne sais pas si j’ai changé de dimension, il faudra voir sur les autres courses. En tout cas sur ces courses-là, j’en ai l’impression quand même ».

Un final en apothéose ?

Et ce changement de dimension pourrait encore continuer la semaine prochaine à Khanty-Mansiysk (Russie). Grâce à ses quatre médailles individuelles dont deux en or, Marie Dorin ne compte plus que 69 points de retard au classement général de la Coupe du monde sur la Tchèque Gabriela Soukalova. Avec au programme, un sprint, une poursuite et une mass start, et les deux moins bons résultats de l'exercice 2015-2016 retranchés, la Française, sur courant alternatif cette saison, peut espérer électriser la Sibérie. Et pas seulement.

la rédaction