RMC Sport

Podium en famille pour les Fourcade

Martin et Simon Fourcade

Martin et Simon Fourcade - -

Pour la première fois de leur carrière, Simon et Martin sont montés ensemble sur la boîte d'une épreuve de Coupe du monde. La victoire du Norvégien Emil Hegle Svendsen ce samedi sur le sprint de Nove Mesto (République Tchèque) est anecdotique, tant les Catalans ont fait le show.

Ils l’attendaient avec impatience. C’est désormais chose faite. Sourire aux lèvres et bras levés, Simon et Martin Fourcade se sont attrapés sur la ligne d’arrivée pour se féliciter. Pourtant, ni l’un ni l’autre n’a remporté le sprint tchèque de Nove Mesto. Mais c’est tout comme. Pour la première fois de leur carrière, les frangins ont connu la joie de monter à deux sur la boîte d’une épreuve de Coupe du monde. 

« Un grand moment »

« C’est un grand moment. On en parlait depuis un bon bout de temps, même avant le départ. C’est une belle histoire de partager ces émotions avec Simon », s’est réjoui le troisième du jour, Martin Fourcade. Depuis que le benjamin a rejoint son grand frère, le 13 mars 2008 sur la piste d’Oslo-Holmenkollen, jamais ils n’étaient parvenus à réaliser pareille performance. Souvent, quand l’un marchait, l’autre ne suivait pas… « Il n’y a que trois places sur le podium pour deux frères. Ce n’est vraiment pas facile de monter tous les deux sur la boîte », explique Simon, de nouveau deuxième ce samedi. 

Toujours à la recherche de son premier succès en Coupe du monde, l’aîné des Fourcade échoue à seulement deux centièmes du Norvégien Svendsen. Pas de quoi gâcher la fête pour les deux « barbus ». « C’est vrai qu’on est adversaire mais Martin reste mon frère. Au début, j’ai eu un peu de mal de le voir devant au classement », affirme Simon. « J’ai mis ma fierté de côté pour progresser. Ce n’était pas facile mais maintenant on arrive à se tirer la bourre. » Les deux frères terminent leur périple tchèque ce dimanche avec une poursuite de 12,5 kilomètres. L’occasion de monter ensemble… sur les deux plus hautes marches du podium ?

Alexandre Mispelon