RMC Sport

JO : L’entraîneur d’Ewen Fernandez allume la DTN

Ewen Fernandez

Ewen Fernandez - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Accusé par le DTN des sports de glace, Xavier Sendra, d’être le responsable de la non-qualification d’Ewen Fernandez pour le 10 000 mètres des JO de Sotchi, l’entraîneur néerlandais du Français, Bart Veldkamp, a répondu. De façon explosive.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Bart Veldkamp n’a pas apprécié le dernier communiqué de la Fédération française des sports de glace. Et pour cause. Car il est directement cité dedans... comme responsable de la non-participation de son athlète, le Français Ewen Fernandez, à l'épreuve du 10 000 m des JO de Sotchi. Lui qui pouvait briguer une place dans la discipline, suite au forfait pour raisons médicales d'Alexis Contin. « La FFSG confirme que M. E.Fernandez n’a pas été inscrit sur le 10000 m par le Comité National Olympique et Sportif Français parce qu’il n’a pas été sélectionné sur cette distance par la Commission Consultative des Sélections Olympiques (CCSO) du 22 janvier 2014. L’entraineur de cet athlète, M. B.Veldkamp n’a d’ailleurs pas souhaité dès le 17 janvier 2014 qu’Ewen Fernandez participe à cette épreuve. La Fédération Française des Sports de Glace (FFSG) ayant fort logiquement validé la proposition de l’entraineur choisi par Ewen, la CCSO l’a parfaitement respectée en l’entérinant. M. E.Fernandez n’avait donc aucune raison d’être inscrit sur cette distance aux Jeux Olympiques, comme celui d’accuser injustement d’incompétence sa fédération ». Un communiqué qui fait suite aux critiques d'Ewen Fernandez envers sa Fédération et la DTN, évoquant « un oubli », de « l’incompétence » et « une méconnaissance » du patinage de vitesse et de ses règles.

Bart Veldkamp ? Son sang n’a fait qu’un tour. Au centre de la colère du champion olympique sacré sur 10 000 m en 1992, à Albertville, le DTN, Xavier Sendra. Et sa réponse, dans un mail communiqué à RMC Sport jeudi soir, est cinglante. Explosive. « J'ai entendu que vous avez fait une communication, en me citant, sur des choses qui ont mal tourné avec Ewen Fernandez. Comment osez-vous mentionner mon nom dans une communication officielle... sans jamais m'en avoir officiellement parlé avant ? Cette façon de sauver son cul (sic) est dégoûtante et montre le genre de personne que vous êtes et toute l'organisation de l'équipe de France de patinage de vitesse. Tout d'abord, vous ne m'avez jamais demandé à moi ou à mes collègues d’être responsables des participations d’Ewen ou des autres patineurs aux Jeux olympiques. Si c'était le cas, nous l'aurions fait. Vous envoyez des mails à tous les coaches et attendez d’eux qu’ils connaissent le système de sélection pour la France ? Je suis un entraîneur de l’équipe de Belgique, pas un entraîneur officiel français. Que votre Fédération demande des coaches allemands et belges est déjà étrange. Surtout quand vous et votre organisation ne nous ont jamais contactés de façon officielle.

« J'espère que vous serez suffisamment un homme pour admettre vos propres erreurs »

J’ai demandé des réunions avec la Fédération française pour discuter de la situation déplorable dans laquelle elle laisse ses patineurs. Vous ou quelqu’un d’autre de la Fédération aurait dû être présent à Berlin. Personne ne s’est présenté et personne n’a jamais expliqué pourquoi les gens n’étaient pas venus. Mais connaissant le mépris que vous et les autres Français avez pour les patineurs de vitesse, que pouvais-je espérer de plus ? Vous êtes responsable de vos propres patineurs. Le patinage de vitesse français doit s’assurer de ce qui est nécessaire de faire pour eux. Le comité olympique français est l'ultime responsable de la participation de ses athlètes. En essayant de protéger votre cul (sic) auprès d’une certaine presse et en blâmant les autres, vous êtes en-dessous de tout. Mais oui, que puis-je attendre de gens incapables, qui traitent de cette façon des athlètes ayant une occasion d’aller aux Jeux Olympiques ? Rien, absolument rien. Alors vous faites ce que vous avez toujours fait depuis deux ans. Après tout, les gens ne changent pas.

J’espère que vous serez suffisamment un homme pour admettre vos propres erreurs, admettre votre faible niveau de prise en charge des athlètes qui consacrent certaines années de leur vie au sport et pour réaliser leurs rêves. Si vous consacriez seulement 1 % de votre honnêteté à prendre cela comme un homme, comme un professionnel, vous finiriez beaucoup mieux. On peut faire des erreurs mais essayer d’en couvrir la plupart vous rend encore plus stupide. Vous êtes une personne sans autre compétence que celle de cacher votre incapacité dans le travail que vous faites avec vos patineurs. » Le torchon risque d’être encore plus brûlant dans les heures à venir entre Xavier Sendra et les patineurs français de vitesse.

A lire aussi :

>> La FFSG répond à Fernandez

>> E. Fernandez : « C’est de l’incompétence »

>> Fernandez privé de 10 000 m

La rédaction