RMC Sport

Missillier, le grand borné

-

- - -

Après cinq années sur le circuit, le skieur du Grand-Bornand a enfin décroché son premier podium dimanche à Val d’Isère.

« Je ne pouvais pas rêver d’un plus beau cadeau d’anniversaire », a-t-il souri. Le jour de ses 26 ans, Steve Missillier a grimpé pour la première fois une marche de podium. La troisième le satisfait entièrement, lui qui n’avait réalisé que le 25e chrono du premier tracé et jamais fait mieux qu’une 8e place en Coupe du monde. « Mes coaches m’ont dit que cette place ne servait à rien, qu’il fallait envoyer à fond. Au final, je réalise une belle remontée. Je ne sais pas vraiment comment j’ai fait fmais c’est ma meilleure manche de Coupe du monde. » Autant qu’elle soit effectuée en France, devant son public.

Chastan : « Brillant, intelligent et calme »

Né à Annecy, il enfourche ses premières spatules au Grand-Bornand. Un père pisteur secouriste lui fait vite apprécier l’air des sommets. Ski-étude à Albertville, Bac S et l’entrée en équipe de France, à 21 ans. Cinq ans à s’acharner dans l’ombre des Grange et Lizeroux, tous deux éclipsés hier par ce gaillard d’1,86m, « réservé mais passionné », selon ses propres termes, « brillant, intelligent et très calme », selon le responsable des équipes techniques David Chastan. Même dans l’aire d’arrivée de Val d’Isère où son fan-club s’égosillait, il est resté tranquille, serein, pieds bien ancrés sur terre. Fan de romans de science-fiction, il avait peine à croire la réalité. Mais c’est bien lui qui a été acclamé par une foule bleue rouge de plaisir. Enfin.

S.B.