RMC Sport

Péchalat-Bourzat : « Bien plus intense que la première fois »

Fabian Bourzat et Nathalie Péchalat

Fabian Bourzat et Nathalie Péchalat - -

C’est une première dans le monde du patinage artistique Français, Fabian Bourzat et Nathalie Péchalat ont conservé leur titre de champions d’Europe de danse sur glace sur la patinoire de Sheffield. Deuxième avant le programme libre de ce soir, ils savourent ce titre avec beaucoup plus d’émotion que le premier décroché à Berne (Suisse), avant de s’attaquer au championnat du monde de Nice qui débute le 26 mars.

Fabian et Nathalie, c’est votre deuxième titre en deux ans. Quel est le plus beau ?

Fabian Bourzat : C’est bien plus intense que la première fois. Quand les notes sont sorties, on a explosé. On n’était pas favoris après la danse courte mais on a remis les choses à plat avec ce programme libre.
Nathalie Péchalat : Ce deuxième titre est beaucoup plus éprouvant que le premier. On n’avait aucune marge contrairement à l’année dernière. On a du attaquer et mettre tout ce qu’on avait sur la glace. Au final, c’est plus dur physiquement et émotionnellement mais plus émouvant.

Il y avait pourtant une incompréhension après le programme court où vous étiez classé deuxième malgré une grosse performance…

Nathalie Péchalat : Après le court on était hyper content jusqu’à ce que les notes tombent. C’est pour ça qu’aujourd’hui, on a vraiment attendu les notes avant de se prononcer. On a douté. On va maintenant voir ce qu’il s’est passé au niveau des spécialistes techniques pour progresser.
Fabian Bourzat : Ce titre, c’est toute la rage qu’on a accumulée ces deux derniers jours. On avait beaucoup d’incompréhension après notre prestation et les notes des juges, mais c’est bien qu’on soit passé outre, c’est ce qui nous a fait gagner aujourd’hui.

L’objectif maintenant, ce sont les championnats du monde de Nice dans deux mois ?

Fabian Bourzat : Le titre européen c’est bien mais ce qui reste dans les mémoires ce sont les titres mondiaux et olympiques. Le titre Européen, c’est la moitié de notre chemin. Maintenant, on va bosser avec la confiance des champions et on sera gonflé à bloc pour faire exploser la patinoire de Nice
Nathalie Péchalat : Aujourd’hui, on est les numéros 1 européens et peut être le troisième couple mondial. Il faut confirmer notre statut dans deux mois. On espère monter sur le podium chez nous et viser le plus haut possible.