RMC Sport

Kitzbühel: terrible chute de Kryenbuhel, grosse colère contre l'organisation

La Suisse Urs Kryenbuhel a été victime d'une grave chute lors de la descente de Kitzbühel ce vendredi. Le Français Johan Clarey accuse l'organisation de ne pas avoir écouté la demande des skieurs de réduire la dernière bosse, qu'ils jugent beaucoup trop dangereuse.

Le show au détriment de la sécurité. Johan Clarey, skieur français a poussé un gros coup de gueule contre les organisateurs de la descente de Kitzbühel, ce vendredis après la très grosse chute du Suisse Urs Kryenbuhel, à la réception de la dernière bosse du tracé avant l'aire d'arrivée. Lancé à 145km/h, il a manqué sa réception avant d'heurter la neige avec son visage. Le course a été interrompue et Kryenbuhel a été évacué par hélicoptère.

-
- © -
-
- © -
-
- © -

Et la gronde n'a pas tardé à monter chez les skieurs qui demandent depuis plusieurs jours la réduction de la dernière bosse qu'il juge dangereuse. Sans être entendus. "Il y a beaucoup trop de blessures, je suis en colère contre la FIS parce que ça fait deux jours qu'on demande à racler la dernière bosse, elle est trop longue, elle fait 80 mètres, on arrive à 145 kilomètres/heure dessus, peste le vice-champion du monde de Super-G en 2019. On demande à la racler et tous les matin à la reconnaissance, elle n'est pas rabaissée. Ils sont fautifs là-dessus. Quand je vois ce que fait Urs... 1'53'' sur Kitzbühel (le meilleur temps signé par le Suisse Beat Feuz, ndlr), ça ne s'est pas vu depuis très longtemps. Il va falloir trouver des solutions pour nous ralentir. Entre Bormio et ici, on va beaucoup trop vite ces derniers temps."

Kitzbuhel se targue en effet régulièrement d'être la descente la plus dangereuse du monde se disputant ce titre avec la Stelvio de Bormio. Résultat: chaque année les organisateurs rivalisent de subterfuges pour faire en sorte de rendre la course la plus spectaculaire possible. Ça a été le cas encore plus cette année, la station autrichienne étant privée de ses 50000 spectateurs pour la descente, et misant tout sur le show télévisé. 

"Un scandale"

Le coup de gueule de Clarey n'est pas isolé, il se fait le porte-voix de pas mal de skieurs. L'Italien Dominik Paris avait poussé déjà un coup de gueule jeudi après le 2e entrainement. "Il fallait la baisser de 5 à 10 centimètres pour qu'on saute 20 ou 30 mètres de loin, peste encore le Français. Là, sauter 80 mètres à 145km/h, la moindre erreur est dramatique. C'est ce qu'on voit. Ça me soule de voir ça, on n'a pas été entendu. Après les entraînements, ils avaient moyen de racler, ils ne l'ont pas fait. C'est un scandale."

Quatrième provisoire, Clarey a lui-même subi une grosse chute jeudi sur le saut surnommé le "zielsprung" et sur lequel le suisse Daniel Albrecht avait subi il y a 12 ans jour pour jour une chute horrible qui l'avait plongé 12 jours dans le coma. "Dans le schuss, j'ai ma chute en tête, conclut Clarey. Je bétonne un peu d'ailleurs. Bien sûr que j'y pense et je saute 80 mètres."

NC avec Arnaud Souque