RMC Sport

Kvitfjell : Théaux savoure sa revanche

Adrien Théaux

Adrien Théaux - -

Adrien Théaux a remporté ce samedi la descente de Coupe du monde de Kvitfjell (Norvège), en devançant Aksel Lund Svindal et Klaus Kroell. Le Français décroche ainsi la deuxième victoire de sa carrière sur le circuit, après celle à Lenzerheide il y a deux ans.

Adrien Théaux l’attendait depuis deux ans, 716 jours exactement. Vingt-quatre mois au cours desquels le skieur de Val Thorens a tourné autour de la plus haute marche du podium, sans jamais s’y hisser. Au terme d’une course parfaite ce samedi sur l’Olympiabakken de Kvitfjell (Norvège), le Savoyard s’est offert sa seconde victoire en Coupe du monde, après celle à Lenzerheide en 2011, en devançant le Norvégien Aksel Lund Svindal (à 0’’19), et l’Autrichien Klaus Kroell (à 0’’50). Une belle revanche pour le Tricolore, déçu par ses Mondiaux de Schladming (9e en super-G, 10e descente, disqualifié en super-combiné).

« J’étais frustré après les Championnats du monde car j’espérais beaucoup mieux. Ça ne s’est pas passé comme je le souhaitais, regrette le Français. Aujourd’hui, c’est une victoire ! Svindal m’a fait trembler car il était devant moi au dernier intermédiaire. Je ne pensais pas qu’il allait perdre autant. Ça fait plaisir d’être devant lui, chez lui. C’est ma deuxième en descente. C’est une très belle journée. Je me suis fait plaisir car c’était le mot de la semaine. Ça a payé aujourd’hui, j’en suis ravi. »

Théaux : « Les autres nations ont vu qu’on était là »

Malgré des conditions de course difficiles en raison d’un vent puissant, obligeant les organisateurs à raccourcir l’épreuve, Adrien Théaux a été impeccable de bout en bout. Une performance qui lui permet de devenir le deuxième tricolore de l’histoire à s’imposer sur cette piste norvégienne après Nicolas Burtin en 1998. Après la médaille de bronze de David Poisson à Schladming, l’équipe de France de descente continue sur sa lancée. 

« Les autres nations ont vu qu’on était quand même présent, souligne Théaux. On est souvent dans les dix premiers de Coupe du monde. Il y a un super groupe, avec une très belle émulation. C’est important pour avancer car en descente, on ne peut pas faire sans un groupe comme ça. » Et ce n’est pas encore fini. Les descendeurs français ont encore rendez-vous avec l’étape finale de la Coupe du monde à Lenzerheide (Suisse), le 13 mars prochain. Hasard du calendrier, Adrien Théaux retrouvera la piste sur laquelle il a décroché son premier succès sur le circuit il y a deux. Un heureux présage ?

Alexandre Mispelon