RMC Sport

Les Bleus, de haut en bas

Adrien Théaux

Adrien Théaux - -

Malgré leurs encourageantes séances d’entraînement, les descendeurs français sont passés à côté ce samedi sur la mythique Lauberhorn de Wengen (Suisse), remportée par Beat Feuz en 2’35"31. Adrien Théaux (16e) et Johan Clarey (18e) espèrent rebondir dès le week-end prochain à Kitzbühel.

« Je suis frustré et ça m’énerve de faire de telles fautes… ». Les mots d’Adrien Théaux ne trompent pas. Les Français sont passés complètement à côté de leur sujet ce samedi sur la splendide Lauberhorn de Wengen en Suisse. Deux fois quatrième lors des deux entraînements puis troisième sur la descente du super-combiné, Théaux nourrissait de grands espoirs … Seulement à l'arrivée, le vainqueur de Lenzereide en mars 2011 termine loin derrière la « boule de feu », Beat Feuz, à une seconde et cinquante-neuf centièmes. 

« Déçu de chez déçu »

« C’est devenu une habitude. Je suis performant aux entraînements et lors de la compétition, ça ne suit pas », se désole le skieur de Val Thorens. Même son de cloche pour Johan Clarey qui ne trouve pas d’explication à cette nouvelle contre-performance sur la piste helvète. « Je suis déçu, de chez déçu. Je repars frustré. Comme chaque année ici. Je n’ai pas d’explication», déplore le natif d’Annecy.

Une déception prenante qui contraste avec les vraies raisons de croire en un avenir plus bleu. Malgré des résultats en dents de scie depuis quelques courses, les deux malheureux de Val Gardena mi-décembre, où ils pointaient en tête avant l’annulation de l’épreuve, aspirent à relever la tête dès le week-end prochain à Kitzbühel en Autriche. « C’est la Mecque du ski alpin. C’est la course où j’ai le plus envie de gagner. Je serai très revanchard », assure Théaux. La piste du Hahnenkamm, plus connue sous le surnom de la « Streif », là où le Français était allé chercher la troisième place l’an passé.

Alexandre Mispelon avec Edward Jay à Wengen